Plongée Energy Observer SBH © Jonas Hochart

Toute l’odyssée Energy Observer racontée en documentaires

A bord d’Energy Observer, Jérôme Delafosse réalise des documentaires sur cette aventure. Après huit épisodes de la série “L’Odyssée pour le futur” tournés pour le groupe Canal +, et dont l’avant première a été organisée au ministère de la Transition écologique, la crise du Covid-19 a inspiré le réalisateur, ancien visage des Nouveaux Explorateurs sur la chaîne cryptée. L’équipage d’Energy Observer a vécu étrangement sa première transatlantique, en raison de la crise du Covid-19 qui les a obligé à rester au large quelque temps. Il a posé pied à terre à Fourchue après trois semaines en mer. « Finalement, même au large, sur ce bateau nous ne sommes dépendants de personne. Or la crise sanitaire a justement soulevé la question de l’autonomie », explique-t-il. Une nouvelle idée a alors germé : « Tirer les enseignements de ce que l’on voit dans la nature pour imaginer le monde d’après. » Il prépare un travail type « Fables de La Fontaine : avec une lecture d’émerveillement pour les enfants, et un message plus politique pour leurs parents. » Des images ont été tournées sur l’île Fourchue, et avant de s’amarrer sur le quai de la République, l’équipe a pu plonger avec des agents de l’ATE, dans la baie de l’île déserte et à Pain de Sucre. Jérôme Delafosse, qui a réalisé le documentaire “Les requins de la colère” en 2015, a particulièrement apprécié la rencontre avec ces animaux très présents dans nos eaux. « Les fonds marins sont très préservés, on a rencontré des requins à chaque plongée. J’ai aussi été séduit par la nurserie Coral Restoration, et l’histoire de l’île Fourchue, avec cet ermite qui y a vécu seul pendant des années, la problématique des cabris et la réintroduction des iguanes… »

Journal de Saint-Barth N°1378 du 03/06/2020

Energy Observer
Murets de Grand Fond
Tests, quatorzaine, ouverture de l'île