[Saison cyclonique] Déchets d’Irma : objectif 1er juillet

C’est l’objectif fixé par la Collectivité et Tiru Ouanalao Environnement : que l’ensemble des déchets produits par Irma soit traité avant le 1er juillet. Possible mais difficile.

L’inquiétude est de plus en plus vive chez les riverains du site de stockage de Saline, qui ne voient pas l’amoncellement de broyat et de pneus diminuer devant chez eux. « On est toujours en train d’organiser l’évacuation, qui sera terminée pour fin juin », promet Fred Questel, directeur du site de propreté. L’usine d’incinération n’étant pas conçue pour absorber un tel volume de broyat, les évacuations par barge se poursuivent. « On en a fait venir trois en 2017, cinq en 2018, et deux de plus sont prévues au cours du mois de juin. » La facture sera salée pour la Collectivité, car chacune de ces évacuations vers la Guadeloupe coûte près de 500.000 euros, tout compris. Ces dernières semaines, Tiru-Ouanalao Environnement a eu du mal à faire venir les navires. « Les barges n’étaient pas prévues avant le cyclone, nous ne sommes pas prioritaires », note Fred Questel. Selon lui, les deux évacuations programmées au mois de juin suffiront à vider Saline de son broyat.

Les pneus en partance pour les USA

Pour les pneus, c’est une autre histoire. Nids à moustiques, ils sont étroitement surveillés, en partenariat avec l’ARS. Des traitements au larvicide sont effectués, ainsi que des pulvérisations anti-moustiques. Au jugé, Fred Questel estime la quantité de pneus stockés là à 420m3. «La métropole a bloqué les importations de pneus, donc on double les destinataires aux Etats-Unis. Je travaille en ce moment à l’obtention de dix containers open top. L’objectif est de les expédier avant début juillet, mais ce n’est pas encore certain. »

Si le site de Saline est très visible, il en est un autre qui est bien chargé aussi, mais plus discret : Saint-Jean, derrière le parking du centre commercial. « Il reste encore des déchets de Gonzalo (cyclone passé sur Saint-Barth le 11 octobre 2014, ndlr)… » glisse Fred Questel. Là, des tas de bateaux, avions et véhicules, de poteaux en bois… Et maintenant les tonnes de sargasses, brassées avec du remblai. « Pour les avions, on a effectué les tests de radioactivité pour éviter tout danger et parce que l’acheteur aux Etats-Unis applique une tolérance zéro. Ils seront compactés comme les véhicules. En ce qui concerne les voitures sinistrées, beaucoup ont été évacuées indépendamment de nous (notamment par les assureurs, ndlr), mais on en a détruit 500 sur les quatre premiers mois de l’année, alors qu’on est censé traiter 900 véhicules par an. »

Si le temps presse, pour éviter que des déchets soient encore présents en cas de cyclone, Irma n’a toujours pas été absorbée par Tiru. « C’est difficile aujourd’hui de dire quel déchet est lié à Irma ou non. Tous les chantiers, de démolition et reconstruction, par exemple, n’auraient sûrement pas eu lieu sans l’ouragan. Ce qui est sûr, c’est que l’activité sur le site est toujours plus intense que la normale », neuf mois après Irma.

___________________________________________

Mises en demeures pour ceux qui ne nettoient pas leur terrain

« Un appel d’offres a été publié pour retenir des entreprises qui pourront aller chercher, dans certains coins inaccessibles, des objets qui n’appartiennent pas au propriétaire du terrain », indique Thierry Aron, directeur de cabinet du président Bruno Magras. Les propriétaires de terrains encombrés par des déchets imposants peuvent contacter les services techniques de la Collectivité. « L’autre point, c’est que l’on a commencé à envoyer des mises en demeure à des propriétaires de terrain, sur lesquels sont entreposés des déchets qui manifestement ne sont pas simplement arrivés là par l’effet du vent, mais qui sont à la limite entre la petite décharge et le stockage de matériel. Un premier courrier les informe qu’ils ont un délai de quinze jours pour nettoyer le terrain, sans quoi un arrêté les mettra en demeure de le faire, sous peine que la Collectivité ne procède elle-même, d’office, au nettoyage du terrain, avec facture envoyée au propriétaire. »

JSB 1281





Taux de change

Drapeau USA 1.137 USD Drapeau Russie 75.230 RUB
Drapeau Canada 1.513 CAD Drapeau Brésil 4.324 BRL