L’impact des cabris mesuré sur Fourchue

Dans son dernier bulletin, l’Agence territoriale de l’environnement revient sur la question des cabris et leur impact sur la végétation, grâce à l’exemple de l’île Fourchue, où les chèvres ont été supprimées en 2003-2004.

Les chèvres ont été supprimées de l’île Fourchue entre 2003 et 2004. Près de quinze ans plus tard, force est de constater que la végétation revient, peu à peu. L’Agence territoriale de l’environnement s’est basée sur des inventaires scientifiques de la flore menés en 1980, 2001, 2011, 2017 et 2018 pour chiffrer cette évolution.
En quatorze ans, le nombre d’espèces de plantes observées à Fourchue a augmenté de 80 %. En revanche, plusieurs espèces mentionnées dans les plus anciens inventaires restent aujourd’hui introuvables. L’ATE envisage de les réintroduire. Fourchue, comme d’autres îlets, pourrait même à plus long terme devenir un refuge pour des espèces végétales menacées à Saint-Barthélemy.

> Informations détaillées à lire dans le bulletin n°4 de l’ATE, téléchargeable sur www.agencedelenvironnement.fr.


JSB 1311

Questel K & Hochart J. 2019. La reconquête de la végétation sur l’Île Fourchue (Saint-Barthélemy) suite à la suppression des chèvres. Le Bulletin de l’ATE N°4. 2-6.

Journal de Saint-Barth N°1311 du 17/01/2019

Grand débat national
Reptiles en danger
Code de l'urbanisme
Noyade mortelle

Taux de change

Drapeau USA 1.114 USD Drapeau Russie 70.089 RUB
Drapeau Canada 1.468 CAD Drapeau Brésil 4.579 BRL