L’étang de Saint-Jean officiellement inauguré : « Espérons que ce projet en inspirera d’autres »

Ruban coupé pour un chantier à 6,9 millions d’euros, initié en 2016. L’étang de Saint-Jean a été inauguré par les officiels, samedi matin.

 

Ruban découpé à quatre paires de mains, samedi matin, sur le deck de l’étang de Saint-Jean: le président Bruno Magras, la préfète Sylvie Feucher et les deux mécènes du projet, David Matthews pour l’Eden Rock et Jim Boos représentant Roman Abramovitch.

Lancé en 2016 sur l’impulsion de ce dernier, la réhabilitation de l’étang de Saint-Jean aura coûté près de 7 millions d’euros, davantage que prévu en raison, notamment, du passage de l’ouragan Irma. « 4,9 millions d’euros de la Collectivité, 1,4 million de l’Eden Rock et David Matthews, et 550.000 euros de Roman Abramovitch », énumère Bruno Magras. « Sans compter la multitude d’heures de travail gratuites » fournies par Jim Boos, INE, les rugbymen, etc.

Le Président a dressé un rapide historique. «C’est un terrain qui appartenait à l’Etat et qui était –pardonnez-moi, madame la préfète -, ni entretenu ni surveillé. Il avait fait l’objet d’un remblaiement illégal, il nous a fallu passer en force pour détruire l’atelier de ferronnerie qui avait été installé là ou nous sommes… Il dégageait des odeurs pestilentielles, le bassin décanteur ne jouait plus son rôle, le tilapia, un poisson qui détruit tout, avait été introduit. En période de sécheresse, on ramassait des centaines de kilos de poisson mort… »

 

Le bassin a été creusé et des tonnes de boues polluées retirées (elles sont entassées à Saint-Jean et en cours d’évacuation par barge, vers la décharge de Sint-Maarten). Des tuyaux relient l’étang à la mer en passant sous l’Eden Rock, et au centre, des îlots permettent aux oiseaux de nicher sans être enquiquinés par les chats prédateurs. La mangrove a été replantée. Et un espace de promenade, sur un ponton qui fait tout le tour de l’étang, long de près d’un kilomètre, a été construit.

 

Une guillotine en cas de pollution ou cyclone

«Une sacrée expérience pour les entreprises qui ont eu le courage de s’y mettre et la persévérance de poursuivre jusqu’au bout le chantier », souligne Bruno Magras. Une guillotine installée sur le canal très fréquenté par les tarpons permet d’ouvrir et fermer la connexion mer-étang. Elle sera utilisée en cas de pollution de l’étang ou de houle cyclonique. « On espère que ce projet va en inspirer d’autres, même si chaque étang a ses spécificités », termine le Président. La préfète Sylvie Feucher prend la parole avec d’abord une réponse : « Vous avez dit que l’Etat avait laissé en jachère cet endroit. Mes prédécesseurs ne se seraient jamais permis de penser pour vous, c’est la raison pour laquelle ils vous ont laissé le site en jachère, pour vous laisser la main » ironise-t-elle, non sans féliciter la Collectivité et les parties prenantes du projet pour leur travail, notant au passage que l’observation des oiseaux est aussi un argument touristique.

 

Enfin, David Matthews et Jim Boos prennent brièvement la parole. Le premier explique qu’avec son épouse Jane, ils voient dans cet investissement un remerciement envers Saint-Barthélemy et sa population. « Nous y vivons depuis 25 ans maintenant, c’est un endroit rêvé qui n’existe nulle part ailleurs. Nous voulions rendre à la communauté et à l’île ce qu’elles nous offrent», explique le propriétaire de l’Eden Rock.

Pour Jim Boos, bras droit de Roman Abramovitch à Saint-Barth, « nous sommes dans une opération gagnant-gagnant. Plus il y aura d’investissements dans ce type de projet, plus le territoire sera agréable pour les touristes et agréable à vivre pour les habitants. »

___________________________________________________________

Chiens, pêche, marche rapide, jogging, pique-nique : c’est non

A peine terminé, alors que le site était encore interdit au public, le deck qui borde l’étang était pris d’assaut par les joggeurs, ravis d’échapper au béton et à la dense circulation routière. Or, le jogging, course à pied ou marche rapide sont interdits. « Une première réglementation a été mise en place. On ne peut pas vouloir le développement de la vie des oiseaux et associer la pêche, la course et autres activités bruyantes », a expliqué Bruno Magras samedi. Ainsi, la circulation de tout engin à roues hors poussette et fauteuil roulant est interdite. La pêche à la ligne, l’épervier ou à la main pour les crustacés est prohibée. Le pique-nique est interdit, tout comme le fait de laisser des déchets sur place, évidemment. Les chiens sont proscrits. Toute activité sportive ou baignade également. En revanche il est autorisé de pratiquer le modélisme à voiles sans propulsion motorisée.




JSB 1331

Journal de Saint-Barth N°1331 du 06/06/2019

Etang de Saint-Jean
Saison cyclonique
Tourisme
Miss France
Logement

Taux de change

Drapeau USA 1.119 USD Drapeau Russie 71.879 RUB
Drapeau Canada 1.502 CAD Drapeau Brésil 4.331 BRL