Le Rotary mène une campagne “île sans plastique” auprès des commerçants

> Léquipe du Rotary motivée pour le Clean Up, dimanche matin, qui a réuni 300 bénévoles (lire pages suivantes). Abigail Leese est en bas, sous le chapeau. 

 

Abigail Leese, du Rotary Club de Saint-Barthélemy, conduit la campagne île sans plastique à Saint-Barthélemy. Objectif : sensibiliser et informer les commerçants pour quils réduisent au maximum lusage de plastique jetable, et miser sur leffet domino.

 

Comment est née l’idée de cette campagne “île sans plastique”?

Le Rotary International et notre club local sommes concernés par l’environnement et notamment la pollution. Nous avons organisé le tout premier nettoyage de l’île, et rapidement, c’est devenu le Saint-Barth Clean Up, en partenariat avec la Collectivité, le Lion’s Club et d’autres sponsors et participants.

Le plastique à usage unique et jetable cause des dégâts irréparables aux environnements côtiers, à la faune marine et aux économies locales. Notre club espère contribuer à rassembler les parties prenantes pour réduire et éliminer les plastiques à usage unique tels que les pailles, les bouteilles et les sacs sur notre île. En novembre 2018, le Rotary International a lancé une campagne “En finir avec le plastique” et notre club a décidé de le suivre avec notre propre opération “Saint-Barthélemy - Île sans plastique”. Nous avons invité une experte à participer aux Assises de l’environnement, ici à Saint Barthélemy, sur le sujet de cette conversion. A partir de cette intervention, nous avons eu l’idée de mettre en évidence les commerçants sur l’île qui sont déjà bien impliqués. L’idée est ce que ces commerçants pourraient être une motivation et une source d’information pour leurs confrères, que la bonne nouvelle se diffuse !

 

Où en est Saint-Barthélemy par rapport à d’autres îles ou territoires ?

Honnêtement, je n’ai pas cette information. Mais ce que je peux vous dire c’est que nous sommes investis dans notre île et ces dernières semaines, j’étais surprise de voir de nombreux commerçants réactifs et intéressés pour contribuer à une solution. Par contre, il y a des challenges importants à surmonter. Notamment en matière de stockage, transport, production des nouveaux produits remplaçants, mentalité des touristes, etc.

 

Quelles actions simples peuvent être menées par les citoyens qui souhaiteraient faire un geste ?

Refuser d’utiliser des pailles, couverts en plastique, etc. Réutiliser les cabas, trouver des produits écologiques qui remplacent les assiettes, gobelets en plastique pour les pique-niques et fêtes. Parler avec les commerçants en demandant de changer leurs emballages en plastique pour des solutions plus écologiques. Les fontaines d’eau pour consommer moins des bouteilles, sensibiliser les enfants… La liste est sans fin !

 

Et par les commerçants ?

Les commerçants sont tout à fait réceptifs à l’idée de changer et d’éliminer le plastique jetable. Mais c’est aussi important qu’ils aient accès aux produits, avec des possibilités de stockage. Il faudrait un vrai changement dans la mentalité de leurs clients également.... Sinon, il se sera difficile de lutter.

 

Pensez-vous qu’il faille passer par une réglementation interdisant le plastique à usage unique sur l’île ?

Je ne connais assez la législation pour me prononcer sur une interdiction des plastiques jetables. Cela me semble radical et j’imagine efficace, mais je sais que les choses ne sont pas toujours aussi simples qu’elles paraissent.


JSB 1329







Journal de Saint-Barth N°1329 du 23/05/2019

Zéro plastique
Clean Up
Européennes
Football

Taux de change

Drapeau USA 1.119 USD Drapeau Russie 71.879 RUB
Drapeau Canada 1.502 CAD Drapeau Brésil 4.331 BRL