Le plan des enfants pour protéger les îlets Petits Saints

Le projet d’Aire marine éducative lancé il y a deux ans est sur les rails. Des balises devraient bientôt délimiter l’espace concerné, autour des îlets Petits Saints. La pêche y est déjà interdite depuis juillet, date du passage du secteur en zone portuaire.

 

Les Petits Saints devront être sortis de la zone portuaire pour devenir Aire marine éducative (AME). Le projet a été validé au niveau pédagogique ; il sera bientôt concrétisé avec la pose de bouées encadrant les îlets. C’est une zone dont la gestion a été confiée aux enfants de deux classes de CM1 de l’école de Gustavia, sous la houlette de l’Agence territoriale de l’environnement.

Lancé en 2017, le projet évolue petit à petit. Les élèves-gestionnaires ont réuni la semaine dernière un conseil élargi de la mer, pour présenter leurs projets. Etaient présents, directeur du port, représentant de la préfète, des usagers du port, des associations environnementales, clubs de plongée, etc.

Les petits ont dressé un état des lieux tiré de leurs observations sur le terrain, et listé les outils qu’ils comptent installer pour préserver et valoriser les Petits Saints. « C’est un lieu précieux mais pas bien connu, ni bien protégé », a conclu la petite Aïcha-Lili au terme d’un exposé brillant.

 

Vitesse maximale de 5 nœuds

« Ce qui nous a surtout un peu choqués, c’est la vitesse des bateaux qui passent dans la zone », note leur enseignante Nathalie. Et pourtant : depuis juillet dernier, les Petits Saints sont inclus dans la zone portuaire de Gustavia. Ce qui signifie que la vitesse y est limitée à 5 nœuds, mais aussi que la pêche y est interdite ou presque, et que la baignade elle-même y est, sur le papier, prohibée.

La création de l’AME devra autoriser la baignade bien sûr, et les enfants en profiteront sans doute pour conserver des limitations strictes sur la pêche, avec peut-être des tolérances pour les lambis, burgos, langoustes, traditionnellement pêchés dans ces récifs.

Le représentant des pêcheurs de loisirs, Lucien Brin, souligne qu’il constate régulièrement la présence de pêcheurs au fusil-harpon « qui tirent sur n’importe quoi ». La circulation des bateaux entre les bouées pourrait aussi être proscrite. D’autant plus que les enfants ont prévu d’axer leur travail sur la sensibilisation du grand public, donc des baigneurs et plongeurs qui fréquenteront l’endroit. Avec notamment une bouée dotée d’une main courante et d’un panneau explicatif, sur le modèle des sentiers sous-marins. Les autres bouées pourraient être accrochées à des corps morts en forme de mini-récifs artificiels pour favoriser la biodiversité. La biodiversité des Petits Saints, ce sont aussi les oiseaux marins qui nichent sur les îlets. Pour cela, les enfants et l’ATE ont échangé sur la pertinence d’inscrire dans la réglementation une interdiction de débarquer à pied sur les roches.

L’AME devrait être délimitée au plus proche des îlets, ainsi que la partie peu profonde et riche en récifs, côté Gustavia.

JSB 1361





Journal de Saint-Barth N°1361 du 06/02/2020

Art Week
Débat d'orientations budgétaires
Disparition de France Antilles

Taux de change

Drapeau USA 1.087 USD Drapeau Russie 80.690 RUB
Drapeau Canada 1.527 CAD Drapeau Brésil 5.596 BRL