En Guadeloupe, les pêcheurs arrêtent les lambis


Une interdiction de la pêche aux lambis a été décrétée en Guadeloupe cette année, à la demande des pêcheurs eux-mêmes qui s’inquiètent de voir la ressource s’amenuiser. Habituellement la période de la pêche aux lambis s’étend du 1er octobre au 31 janvier, cette année aucun ne sera prélevé. Cette mesure pourra être prolongée durant trois ans, après évaluation de la ressource naturelle par le Comité régional des pêches. Le président de ce dernier, Charly Vincent, explique à l’AFP que les pêcheurs « ne veulent pas être responsables de l’extinction d’une espèce. Nous préférons nous imposer ça à nous-mêmes, plutôt que ce soit l’Etat qui le fasse. » Il précise qu’entre 2018 et 2019, le nombre de pêcheurs de ce coquillage rentable a doublé, alors que la quantité pêchée a été divisée par deux. «Sur 100 lambis, 72 partent aux Etats-Unis, 27 aux Antilles françaises, 1 dans le reste du monde », précise Charly Vincent. « Quand on aura retrouvé cinquante lambis par hectare on pourra dire que le stock est à nouveau sain. » La plupart des pêcheurs guadeloupéens comprennent le sens de cette interdiction, bien qu’elle leur porte préjudice sur le moment. Toute personne qui contrevient à cette décision risque jusqu’à 22.500 euros d’amende et six mois d’emprisonnement. L’arrêté de la préfecture a néanmoins fait l’objet d’un recours devant le tribunal administratif. A Saint-Barthélemy la pêche aux lambis est ouverte de septembre à mars, et réglementée. Elle est réservée uniquement aux pêcheurs professionnels. Les coquillages doivent se pêcher en apnée ou au filet maillant droit, et non au trémail. Le temps de calé des filets ne peut excéder 72 heures et la longueur maximale de filet autorisée par navire est de 300 mètres. Les bouées de surface doivent permettre d'identifier le navire propriétaire du filet (nom, initiales ou immatriculation). Tout filet non conforme sera retiré de l'eau et détruit. Les lambis doivent avoir un pavillon bien développé d'au moins 7 mm d'épaisseur (non cassable à la main).

Journal de Saint-Barth N°1397 du 12/11/2020

Granola
Conseil exécutif à six
Covid