Deux hôtels sommés de revoir leur assainissement

Deux hôtels ont été mis en demeure par la Collectivité de changer leurs systèmes d’assainissement respectifs. L’avertissement a été immédiatement suivi d’effets chez l’un, qui a fait changer tout son système, mais pas encore chez le second.
Le développement d’algues vertes dans le lagon de Grand-Cul-de-Sac et en baie de Lorient attestait d’un problème dans les rejets de ces établissements hôteliers luxueux. Chaque mois, l’Agence territoriale de l’environnement effectue des prélèvements en mer et dans les étangs, principalement dans les zones protégées, pour vérifier la qualité de l’eau. Les analyses ont livré des «résultats alarmants » dans certaines zones « avec parfois un développement important d’algues vertes », indique l’ATE, qui a immédiatement informé la Collectivité, qui a envoyé des mises en demeure d’effectuer des travaux.
Didier Laplace, président de Coral Restoration, avait sonné l’alarme il y a plusieurs semaines. Il déplore « un impact considérable » sur les herbiers et les récifs concernés. « Les quelques récifs sains restant sur nos côtes sont en train de se faire détruire peu à peu à cause de l’impact humain. Il est temps d’agir afin de sauver le peu d’écosystèmes marins côtiers qui nous reste. »

Journal de Saint-Barth N°1379 du 10/06/2020

Touristes plus que jamais désirés
Tribunal
Thomas Gréaux président de la Cem