Coral Restoration sur tous les fronts

La première opération a eu lieu le jeudi 7 octobre. Il s’est agi de récupérer un imposant dispositif de pêche échoué sur des rochers à Petit Cul-de-Sac. Trois heures d’effort ont été nécessaires aux membres de l’association pour extraire l’ensemble des cordages. « Nous avons décidé d’agir rapidement car la baie abrite de nombreuses tortues juvéniles », a rappelé l’association sur sa page Facebook.
La seconde, toujours conduite avec l’accord de l’Agence territoriale de l’environnement, a eu pour but de lutter contre un papillon qui s’attaque aux plantes du littoral, l’Utetheisa pulchella. « Nous n’avions que deux options, laisser ces plantes mourir à plus ou moins long terme ou intervenir deux fois dans l’année », explique l’association. Pour ce faire, samedi 9 octobre, Coral Restoration a pris soin de diffuser « un produit bio qui ne s’attaque qu’au suc digestif de la chenille et ne porte en aucun cas préjudice aux autres insectes et animaux ». Une intervention qui devrait être répétée en raison des fortes pluies actuelles.
Enfin, dimanche, les membres de Coral Restoration ont investi le littoral de Grand-Fond pour déplacer des tortillons émergés mais coupés de la mer par pierres et des coraux morts. En présence de représentants de l’ATE et avec l’aide de bénévoles et de randonneurs, l’association a donc entrepris de parcourir plusieurs centaines de mètres de plage pour ramasser les tortillons et les mettre à la mer. « Au fil des semaines d’incubation, en raison des fortes houles et des courants, des coraux morts sur ce littoral se déplacent continuellement et il n’y a plus un accès en sable le jour de l’émergence, explique l’association pour justifier de son action. Ils (les tortillons, ndlr) se retrouvent alors coincés et impossible pour eux de rejoindre la mer et nous devons intervenir pour leur survie. »
Dans la foulée, Didier Laplace et d’autres membres de l’association ont découvert mardi matin une tortue verte coincée sous des branches sèches en haut de la plage de Grand-Fond. Après avoir contacté l’ATE et en présence d’un garde, ils sont parvenus à dégager un passage pour que la tortue marine puisse regagner la mer. « C’était un soulagement et un vrai bonheur », a déclaré Didier Laplace.

Journal de Saint-Barth N°1442 du 14/10/2021

Le passe sanitaire bientôt allégé
Grande opération de nettoyage dimanche
La Réserve s'expose