Coral Restoration estime avoir sauvé 15 millions de poissons indigènes

Savants calculs après la campagne de chasse au poisson-lion menée par l’association de Didier Laplace, Coral Restoration. Après la dernière opération, au cours de laquelle les bénévoles ont prélevé 95 spécimens de cette bestiole néfaste pour le corail, Didier Laplace a analysé le contenu de l’estomac des poissons lions. Édifiant : dans un seul poisson de 37 centimètres, il a découvert 56 juvéniles d’espèces indigènes, comme le perroquet. Un rapide calcul entre cette moyenne et le nombre de poissons lions chassés lors des dernières sorties, conduit Didier Laplace à cette estimation : plus de 15 millions de jeunes poissons locaux ont été sauvés de leur destin de repas. « Les espèces indigènes ne reconnaissent pas le poisson-lion comme un prédateur », explique Didier Laplace. « Les petits poissons se rassemblent souvent autour d'un poisson-lion, croyant fort probablement que ses longues épines et ses nageoires pectorales leur offrent un abri et une protection contre les prédateurs ! Par ailleurs, « dans des conditions favorables, le poisson-lion femelle peut libérer des masses d’œufs environ tous les quatre jours, soit jusqu’à 2 millions d’œufs par an. »


JSB 1290

Photo © Coral Restoration


Taux de change

Drapeau USA 1.119 USD Drapeau Russie 72.135 RUB
Drapeau Canada 1.505 CAD Drapeau Brésil 4.525 BRL