Appelez-la “Réserve naturelle Nicole Aussedat”

Photo > Nicole Aussedat est décédée subitement le 5 mars 2018 à l’âge de 63 ans.

  

A la demande du sénateur Michel Magras et du fils de Nicole Aussedat, décédée en mars 2018, la réserve naturelle de Saint-Barthélemy portera désormais le nom de cette pionnière de la défense de l’environnement sur l’île, qui est à l’origine avec d’autres de la création de la réserve naturelle marine en octobre 1996. Cette décision n’aura pas été sans commentaires.

D’abord, il semblerait que l’avis de la commission environnement sur le sujet ait été supplanté par une proposition émanant directement du président Bruno Magras. « Je suis étonnée car en commission environnement réunie sur le sujet, nous n’étions pas fixés. Nicole Aussedat avait oeuvré à la création de la réserve naturelle, je connais son travail. Mais Michel Magras et Daniel Blanchard également. Nous étions restés sur l’idée de créer un espace d’observation des baleines à Toiny qui porterait son nom », raconte Hélène Bernier (Saint-Barth Autrement). « J’ai été saisi d’un courrier officiel de son fils et d’une demande de Michel », indique Bruno Magras. « Nicole Aussedat est malheureusement décédée récemment, ce qui n’est pas le cas de Michel, tant mieux pour lui, j’espère qu’il sera là encore longtemps. L’espace d’observation des baleines, cela n’a rien à voir avec Nicole Aussedat. On parle de concret, et le concret c’est qui a monté les dossiers, qui a convaincu les décideurs. »

 

« J’ai bien connu Nicole Aussedat et je sais tout le travail qu’elle a effectué », indique Marie-Angèle Aubin (Saint-Barth d’Abord). « Mais pour moi il est trop tôt. Beaucoup d’autres personnes ont travaillé pour la réserve naturelle. Nous n’avons aucune obligation de la nommer. » Elodie Laplace (Saint-Barth d’Abord) rejoint « l’avis de Marie-Angèle. » Hélène Bernier : « A l’origine de la création de la réserve, il y avait aussi Don, un Américain… (Don Comb, docteur en biologie qui a réalisé le premier travail scientifique d’état des lieux de la zone maritime aujourd’hui réserve, ndlr).» « Deux personnes ont énormément travaillé, Michel et Nicole. L’une des deux est celle qui demande qu’on nomme la réserve du nom de l’autre. Où est le problème ? Michel n’est pas mort, on ne va pas mettre le nom de Michel » s’agace Bruno Magras. « Il y avait Daniel Blanchard, Michel Magras, et cet Américain. Je suis partagé », poursuit Ernest Magras (Saint-Barth d’Abord). Xavier Lédée : « On ne va pas l’appeler réserve de Monsieur l’Américain, ni attendre que d’autres personnes ne disparaissent », s’impatiente l’élu Unis pour Saint-Barthélemy. « De toute façon, elle s’appellera Réserve naturelle de Saint-Barthélemy - Nicole Aussedat », rassure la première vice-présidente Nicole Gréaux. Ce qui est contraire à la délibération, qui indique bien que la dénomination apposée sur tous les documents sera “Réserve naturelle Nicole Aussedat”. Validée, malgré deux votes contre et quatre abstentions.


JSB 1335


Journal de Saint-Barth N°1335 du 18/07/2019

Les Saint-Barths entrent au musée
Coups de machette
Tombes de l'époque suédoise