Devenir moniteur de plongée sans quitter l’île

Pour répondre au manque national de professionnels de la plongée sous-marine, îles du Nord compris, une formation diplômante s’ouvre à Saint-Barthélemy.

 

Eaux bleues, poissons multicolores, impressionnants requins et bon air marin : sur le papier, vivre de la plongée, ça fait rêver. Pourtant les Antilles, comme toute la France outre-mer inclus, manquent de professionnels. Pour répondre à ce problème, la Direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Guadeloupe, en la personne de Marc Fabre, a décidé de mettre en place une formation diplômante reconnue par l’Etat, dans les îles du Nord.

 

Une formation qu’il est possible d’effectuer de A à Z à Saint-Barthélemy, grâce à Emmanuel Badias, plus connu sous le nom de Manu, gérant de Serial Divers. Le club de plongée recherche justement un accompagnateur, depuis trois mois. « On a fini par trouver quelqu’un, mais qui ne restera que l’hiver. Ce n’est pas du long terme. Le problème n°1, selon moi, c’est le turn-over des moniteurs. La Polynésie recherche, la Nouvelle Calédonie, la Guadeloupe, la Martinique… » Sans parler de l’étranger, puisque les diplômes français sont reconnus partout.

 

Une piste à suivre pour les jeunes de l’île ? Il sera désormais possible d’obtenir son diplôme à Saint-Barth. Ce qui réduit drastiquement le coût financier pour les habitants. « Marc Fabre m’a contacté, avec cette volonté de développer des formations en local. En ce moment on a en formation des jeunes qui souhaitent en faire leur boulot », se félicite Emmanuel Badias. « Normalement, les premiers diplômés devraient sortir d’ici la fin de l’année 2019. On espère former quatre à huit personnes chaque année, on verra si c’est suivi. »

 

Métier exigeant

Pour devenir moniteur de plongée, il faut déjà passer ses niveaux 1, 2, 3 et 4. Il existe ensuite plusieurs niveaux de brevet (BPJEPS, BEJPES, BESJEPS). Celui délivré à Saint-Barth permettra d’exercer, sans entrer en concurrence avec le Creps Guadeloupe qui assure des formations plus poussées, auxquelles les candidats qui le souhaitent pourront ensuite prétendre.

Pour décrocher son brevet, il faut compter une année scolaire en formation continue. « Il faut prendre sur ses congés, c’est quand même un investissement. Mais on peut se former sans problème tout en travaillant. » La durée peut être adaptée au besoin, sachant qu’a priori, un examen sera programmé chaque année. « Se presser, c’est souvent se casser la gueule », souligne Emmanuel Badias. Pour qui la mise en place de cette formation locale est « une chance, c’est assez rare. Il faut dynamiser le secteur. Mais attention, le métier est sympa, la mer est belle, mais c’est un métier physique, exigeant, avec d’importantes responsabilités. »

 

> Contact : Emmanuel Badias 06.90.51.67.86.


JSB 1329

Journal de Saint-Barth N°1329 du 23/05/2019

Zéro plastique
Clean Up
Européennes
Football

Taux de change

Drapeau USA 1.080 USD Drapeau Russie 69.548 RUB
Drapeau Canada 1.432 CAD Drapeau Brésil 4.755 BRL