Sans logement, pas d’enseignant : un courrier envoyé au recteur

Les collégiens sont privés de professeurs d’EPS et de technologie depuis cinq mois. Aucun remplaçant n’a pu être trouvé sur l’île, et sans logement, impossible de faire venir quelqu’un de l’extérieur.

 

Le rectorat a reçu un courrier de Magali Molina, adhérente de l’association des parents d’élèves du collège, qui l’alerte sur la crise du logement qui pénalise la qualité de l’enseignement. « C’est la semaine des conseils de classe de troisième trimestre au collège Mireille-Choisy, mais les professeurs d’EPS et de technologie sont absents depuis le 1er février 2019. Absences connues et sues par les divers services de l’Éducation Nationale depuis le mois de juin 2018 ! », explique-t-elle. « Pour l’une des classe de 5e cela représente 48 heures d’EPS en moins sur l’année scolaire, et 24 heures de technologie manquées, soit 72 heures de cours non rattrapées, et pourtant obligatoires selon le site de l’Éducation Nationale. Cette dernière a bien trouvé début mai (février mars avril rien) un professeur de technologie faisant les aller-retour de Saint-Martin à Saint-Barth (merci à lui) mais uniquement pour les 4e et les 3e, car la date des épreuves du Brevet des collèges approche. »

 

Appel aux propriétaires

« La Collectivité met déjà à disposition des logements ponctuels (non gratuits) aux enseignants, mais cela n’est toujours pas suffisant. Alors propriétaires de Saint-Barthélemy, si vous voulez que nos enfants suivent une scolarité normale il est urgent de mettre à disposition des logements à prix décents pour les professeurs... », poursuit Magali Molina. Qui rappelle que le logement est un droit inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948. Et de tacler l’Éducation nationale : « Saviez-vous que les postes de contractuels ne rentrent pas dans le comptage des personnels de l’État, rendant leur situation plus que compliquée ? Il en est de même pour le recrutement des contractuels AESH, destinés à accompagner les enfants en situation de handicap. Postes difficiles à recruter et plus que précaires pour 20 heures (mi-temps) 800 euros par mois... (Voir les annonces de recherches d’emploi du JSB du 25 avril 2019 N°1325) Personne ne peut dignement vivre à Saint-Barthélemy avec ce petit revenu ! »

 

Michel Sanz, représentant du recteur dans les îles du Nord, a répondu au courrier de Magali Molina, indiquant que les services « mettent tout en œuvre pour pallier ces absences de professeurs dont nous avons conscience qu’elles pénalisent les élèves ». Le problème du logement est « crucial », poursuit-il.

 

En attendant une éventuelle solution à la problématique du logement, Magali Molina a suggéré à l’équipe pédagogique du collège de faire appel au Cned (enseignement à distance) pour les cours de technologie. Et prévient que la situation ne risque pas de s’arranger : « Plusieurs parents dont quelques-uns élus au conseil d’administration du collège ont adressé des courriers au rectorat. L’inquiétude règne. Des départs de professeurs sont annoncés (départ en retraite, demande de mutation acceptée). C’est à se demander comment va se passer la prochaine rentrée… »


JSB 1331


Journal de Saint-Barth N°1331 du 06/06/2019

Etang de Saint-Jean
Saison cyclonique
Tourisme
Miss France
Logement

Taux de change

Drapeau USA 1.114 USD Drapeau Russie 71.307 RUB
Drapeau Canada 1.464 CAD Drapeau Brésil 4.636 BRL