L’année scolaire se termine en musique au collège Mireille-Choisy avec un concert organisé par le professeur Julien Séguret, qui a mis à contribution de nombreux élèves pour animer l’après-midi du vendredi 25 juin.

Pour les collégiens, le Covid change tout

Habituellement, plus d’un quart des collégiens de Saint-Barth se tournent vers le Canada afin de poursuivre leurs études. Cette année, en raison des restrictions liées à l’épidémie de Covid-19, nombre d’entre eux ont privilégié d’autres destinations.

 

Des « statistiques inhabituelles ». Tel est le constat effectué par le principal adjoint du collège Mireille-Choisy, Olivier Gréaux, après avoir observé les affectations choisies par les élèves en fin de troisième. D’ordinaire, 25% d’entre eux se tournent vers l’étranger, principalement le Canada, afin de poursuivre leurs études secondaires. Mais l’épidémie de Covid-19 a notablement modifié la donne.
« Ce changement dans les affectations résulte des conséquences de la crise sanitaire et des incertitudes sur la situation à venir », constate Olivier Gréaux. De fait, en cette fin d’année scolaire, seuls 14% des élèves ont choisi de se projeter vers l’étranger pour continuer leurs études. « La majeure partie va au Canada, or ce pays a considérablement durci les conditions d’entrée ainsi que l’obtention du permis d’étude », précise le principal adjoint. D’autres destinations ont donc été privilégiées.

Saint-Barth, première destination
La première n’est autre que... Saint-Barth. En effet, sur les 86% d’élèves qui ont choisi de rester sur un territoire français, près de la moitié va intégrer la classe de seconde créée à Mireille-Choisy en 2008. L’idée était alors de permettre aux parents « qui avaient du mal en envisager le départ » de leur adolescent de les garder une année supplémentaire auprès d’eux.
« Les parents ne veulent pas revivre la même mésaventure que l’an dernier », explique Olivier Gréaux. En effet, dans l’impossibilité de se rendre au Canada, plusieurs familles s’étaient repliées, à la rentrée 2020, sur la classe de seconde du collège. De 12 élèves, les effectifs étaient montés à 18. « Les enseignants étaient ravis, c’est presque le chiffre parfait », sourit le principal adjoint.

Hexagone, Guadeloupe, Saint-Martin, Martinique
La grande majorité de l’autre moitié des 86% des élèves qui restent sur un territoire français s’est orientée vers l’Hexagone, répartis dans 16 académies différentes. La plupart du temps dans les établissements privés. Principalement en raison des règles de domiciliation instaurées par l’Education nationale. «Les académies sont de plus en plus pointilleuses sur le fait que l’adresse fournie doit être celle d’un responsable légal », précise Olivier Gréaux. Aussi, il est quasiment impossible d’intégrer un lycée public.
Parmi les « partants », quatre élèves vont aller en Guadeloupe, deux à Saint-Martin et un en Martinique. Par ailleurs, huit vont rester à Saint-Barth pour suivre les enseignements prodigués en filière d’apprentissage. Il est à noter que sept des élèves restés sur l’île en 2020 en classe seconde vont cette fois tenter l’aventure canadienne. Deux autres vont poursuivre leurs études par le biais du Centre national d’éducation à distance (Cned).  
Il est à souligner que 75% des élèves admis en seconde ont opté pour la filière générale, quand les 25% restants se sont tournés vers un cursus professionnel ou un Cap (certificat d’aptitude professionnelle).

 

71 candidats au brevet des collèges
En cette année, 2021, le collège Mireille-Choisy compte 67 inscrits au brevet des collèges auxquels s’ajoutent 4 candidats libres. Saint-Barthélemy a pour particularité de convoquer l’ensemble des élèves le même jour afin de passer les épreuves. Après des oraux réussis, selon les neuf membres du jury, les candidats ont affronté les écrits. « On prend en considération les niveaux atteints par les élèves dans les huit domaines de compétences, explique le principal adjoint. Chaque domaine peut rapporter 50 points maximum. » Au total, 400 points peuvent donc être glanés. Les résultats finaux seront connus le samedi 10 juillet. En 2020, le taux de réussite avait été de 97%.
Pour mémoire, 354 collégiens étaient inscrits en 2020/2021 à Mireille-Choisy.

 

Des enseignants à trouver et à stabiliser

Comme chaque année, la rentrée risque d’être marquée par l’absence, et donc le manque, d’enseignants dans certaines filières. Ce fut notamment le cas lors du dernier exercice en Histoire-Géographie. En 2020/2021, le collège Mireille-Choisy abritait 27 professeurs. Trois autres s’ajoutent aux effectifs mais sont des intervenants bilingues qui viennent de Saint-Martin pour dispenser des cours de mathématiques, de géographie et d’arts plastiques. Sur les 27 enseignants qui officient dans l’établissement, 17 sont titulaires et 10 sont contractuels.
Selon les chiffres présentés par l’académie de Guadeloupe dans son tableau de bord 2020/2021, 70% des enseignants du second degré sont présents à Saint-Barth depuis moins de deux ans. 20% affichent une ancienneté qui oscille entre 2 et 5 ans et 10% officient sur l’île depuis plus de huit ans. En revanche, la tranche des « 5 à 8 ans » de présence ne comportait aucune mention.

 

 

Journal de Saint-Barth N°1430 du 30/06/2021

Affectation pertubée pour les futurs lycéens
Marché et Bourse aux livres ce dimanche