Où s’orientent les collégiens après la troisième ?

Plus de quatre-vingt élèves ont terminé leurs années collège/lycée le 4 juillet, et débuteront une nouvelle étape de leur scolarité en septembre. La plupart s’orientent en filière générale et restent dans le système français, majoritairement dans l’Académie de Guadeloupe.

Après une année bouleversée par le Covid-19 et le confinement, les collégiens qui viennent de terminer leur troisième s’apprêtent à quitter le nid, à 15 ans. Sur l’orientation, 68% choisissent la voie générale (soit 45 élèves), 23% un lycée professionnel (15 élèves), et 9% entrent en CAP (six élèves).  « Ce sont à peu près les mêmes pourcentages que l’an dernier », note Olivier Gréaux, principal adjoint du collège Mireille-Choisy.

Concernant les affectations, 77% de l’effectif reste dans le système scolaire français (62% dans le public, et 15% dans le privé). Dont un tiers demeure dans l’Académie de Guadeloupe, que ce soit au collège Mireille-Choisy (sept visent un cursus local en apprentissage), ou dans un lycée de Guadeloupe ou de Saint-Martin. Une partie s’envole pour la métropole, dans toutes sortes d’Académies, selon les relations familiales sur place. « On en a toujours pas mal qui choisissent Poitiers parce qu’il y a là-bas une école maritime », souligne Olivier Gréaux. La filière CGEM (Conduite et Gestion des Entreprises Maritimes) attire particulièrement les jeunes de Saint-Barth.

Enfin, une partie des troisièmes vont intégrer un lycée à l’étranger, principalement au Canada, mais aussi quelques élèves en Espagne, au Portugal et aux Etats-Unis. Là encore, les pourcentages ne varient pas particulièrement par rapport à l’an dernier, malgré les incertitudes liées à la crise sanitaire du Covid-19. En revanche les familles ont pris soin de demander des affectations de secours, en cas de problème à la rentrée. « Cette situation a plongé beaucoup de familles dans le doute, et le doute est toujours là aujourd’hui », commente le principal adjoint.

La classe de seconde de Saint-Barthélemy accueillera au moins douze élèves à la prochaine rentrée. Ceux qui viennent de la quitter se dirigent pour moitié en 1re générale, et les autres se dispersent en filière technologique ou professionnelle. Un seul quitte la France, pour poursuivre ses études au Portugal.

Journal de Saint-Barth N°1384 du 15/07/2020

Record au brevet des collèges
Le masque bientôt obligatoire
Ramassage des sargasses