Michel Sanz devient le premier vice-recteur des Îles du Nord

C’était l’une des réponses à la crise saint-martinoise post-Irma apportées par le Président de la République lors de sa visite en septembre 2018 : la création d’un poste de vice-recteur, mais pas d’un vice-rectorat. Logiquement, le conseil des ministres a nommé Michel Sanz.

 

Pas de surprise : le Monsieur Education Nationale dans les Îles du Nord, Michel Sanz, a été nommé vice-recteur par le ministre Jean-Michel Blanquer. Sa fonction, jusqu’ici, était inspecteur d'académie et inspecteur pédagogique régional. Il devient l’adjoint direct de Mostafa Fourar, recteur de Guadeloupe, et reste consacré à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Nos îles ne se voient pas pour autant dotées d’un vice-rectorat en tant que tel, une demande pourtant récurrente.

 

Concrètement, la nomination d’un vice-recteur doit améliorer la réactivité et la proximité de l’Education nationale sur les deux îles, qui restent partie intégrante de l’Académie de Guadeloupe. Avec des moyens renforcés (trois postes ont été créés à Saint-Martin pour former un véritable pôle administratif des Îles du Nord) et une délégation de signature. « Nous aurons une marge de manœuvre plus importante en ce qui concerne la carte scolaire (création et fermeture de classe, recrutement de contractuels) », explique Michel Sanz. La décision pourra se prendre à Saint-Martin au lieu de passer par la Guadeloupe qui a déjà beaucoup de chats à fouetter. « La nomination d’un vice-recteur amène une certaine autonomie, et une prise en compte des réalités des deux territoires. Dans le premier degré, par exemple, on faisait des propositions qui étaient ensuite acceptées, ou non, par la Guadeloupe. Maintenant les décisions se prendront ici, selon les moyens accordés par le recteur. La réactivité sera plus grande en ce qui concerne les ressources humaines, avec une gestion de proximité. » Les enseignants de Saint-Martin et Saint-Barthélemy pourront obtenir des réponses sur leurs affectations ou leurs carrières directement auprès des services basés à Saint-Martin. Les parents aussi auront un interlocuteur sur place. «C’est un véritable changement en profondeur ; il n’est pas forcément visible à l’œil nu mais se ressentira, notamment à la rentrée. »


JSB 1364

Journal de Saint-Barth N°1364 du 27/02/2020

Mémorable Carnaval
Accident mortel à Saline
Des drones dans l'espace aérien