rentrée scolaire 2020 école de Lorient © Albane Harmange

La rentrée soulage parents et enfants

En ce 1er septembre pluvieux, les parents masqués accompagnent leurs enfants à la rentrée de l’école Saint-Joseph de Lorient. Ils sont rassurés que la classe reprenne dans des conditions normales, après des mois mouvementés en raison de la crise sanitaire.

 

Ce mardi matin, l’école Saint-Joseph ouvre ses portes aux élèves des classes de CP jusqu’au CM2. Pourtant, c’est face à une grille fermée que parents et enfants doivent attendre leur tour. Cette rentrée sous le signe du Covid est très organisée pour limiter les contacts.
Les élèves de CE2, CM1 et CM2 peuvent entrer dans la cour à 8 heures. Ces écoliers affrontent la rentrée comme des grands en passant le portail seuls. Comme la direction l’avait précisé dans un communiqué, les adultes ne peuvent pas pénétrer dans l’enceinte de l’établissement, même masqués. Certaines mamans en sont attristées : «On aimerait bien les accompagner, mais ils sont grands maintenant » admet à contre-coeur Sandrine, maman d’un écolier de CM2.

Vingt minutes après, le portail laisse cette fois passer parents et enfants de CP et CE1. Après l’appel, les adultes ont le privilège d’accompagner leur enfant jusqu’à leur classe. Mais un seul parent est autorisé à lui tenir la main jusqu’au bout. Pour ceux qui sont venus à deux, la négociation se fait de manière diplomatique pour certains ou plus directe pour d’autres. A l’annonce de cette consigne, une femme saisit la main de sa fille et arrache son cartable des bras du papa, le laissant abasourdi sous les rires des autres mamans.

Les enfants quant à eux semblent avoir d’autres préoccupations. L’un d’entre eux s’extasie : « Maman, il y a deux nouveaux toboggans ! » La plupart sont pressés de retourner à l’école pour retrouver leurs amis. Trois copines posent devant une des accompagnatrices qui immortalise ce jour spécial. Emilie confirme que ses deux enfants sont heureux de retourner à l’école. « Ils vont reprendre les activités sportives, la vie tout simplement. » Le sentiment général du côté des parents semble être le soulagement : « Je suis heureuse qu’ils reprennent l’école dans des conditions normales », souligne Julia.

Nombre d’entre eux ont en mémoire la période difficile du confinement. S’ils saluent le travail de l’équipe pédagogique de l’école Saint-Joseph pour l’enseignement à distance, beaucoup ont été pris au dépourvu face à la complexité de l’apprentissage. «C’était un moment dur à passer », commente une des mamans. La directrice Marijo Maës, avoue même s’être parfois sentie coupable d’envoyer tant de travail aux parents. « Mais on n’avait pas le choix, ce n’était pas une situation normale. »

Malgré la sérénité qui anime de nombreux parents, la menace d’une deuxième vague du virus est bien présente dans les esprits. A 8h20, lors de la rentrée des CP-CE1, une femme reste en retrait dans la cour. « Je trouve ça bizarre que les enfants ne portent pas de masque, parce qu’ils peuvent aussi transmettre le virus », s’inquiète-t-elle. Anna se dit sur ses gardes mais préfère prioriser l’éducation de sa fille : «  Elle a besoin d’apprendre à lire et à écrire. J’ai déjà un bébé à la maison, je ne peux pas m’en occuper. » Selon la direction, deux à trois familles ont opté pour une scolarisation à domicile pour la rentrée 2020.

Cette rentrée très organisée a donc pour but de minimiser les risques de transmission du virus. Cependant, proposer un enseignement pour tous les élèves empêche le respect de certaines distances de sécurité. «  On n’a pas des classes extensibles, certaines tables sont doubles donc il y a forcément une promiscuité entre les élèves » admet la directrice. Marijo Maës a aménagé cette rentrée selon les mesures prévue par l’Education nationale pour les “zones vertes”, c’est-à-dire une phase où le virus circule peu. C’est donc un protocole allégé par rapport à la période post-confinement. Une réunion avec les parents va être planifiée pour leur présenter le protocole à appliquer en fonction des différentes phases : verte, orange, rouge. Rouge étant la scolarisation à distance, ce que parents comme professeurs souhaitent éviter.

 

Journal de Saint-Barth N°1387 du 02/09/2020

Enfin la rentrée !
La Suède sommée de s'excuser
Notre série sur les odonymes