rentrée scolaire 2020 école de Lorient © Albane Harmange

La rentrée scolaire repoussée au 13 septembre

La nouvelle est tombée comme une planche. Avec fracas et en provoquant quelques sursauts. Mercredi matin, le gouvernement a annoncé le report de la rentrée scolaire, initialement programmée le 2 septembre, au lundi 13 septembre. Une décision directement liée à la situation sanitaire et qui concerne la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et dans certaines parties de la Guyane. Dans un premier temps, il est demeuré un espoir qu’une décision préfectorale vienne adapter cette mesure venue de Paris à la situation de Saint-Barthélemy. Il n’en a rien été.
Le porte-parole du gouvernent, Gabriel Attal, a évoqué « une situation dramatique dans plusieurs territoires ultramarins, dans les Antilles et en Polynésie Française ». De fait, en Guadeloupe, plus de 5.800 nouveaux cas de Covid-19 ont été diagnostiqués en une semaine. De plus, 115 décès liés au virus ont été enregistrés à l’hôpital. Néanmoins, aussi dramatique soit-elle, la situation de la Guadeloupe ou de la Martinique paraît bien éloignée de celle de Saint-Barthélemy, où le nombre de cas positifs est en constante diminution depuis trois semaines.
Plusieurs scénarios pour la rentrée
Quoi qu’il en soit, le vice-recteur Michel Sanz a rapidement confirmé la mesure gouvernementale. « Elle s’applique à tout le monde, explique-t-il. Maintenant, pour la rentrée du 13 septembre, en fonction de la situation, plusieurs scénarios ont été évoqués par le ministère (de l’Education). Pour Saint-Barth, la situation peut évoluer favorablement en dix jours. Si tel est le cas, on peut imaginer que la rentrée se fera en présence, avec des mesures plus souples à la fois pour les élèves et les enseignants. Toujours en respectant les gestes barrière. » Car, pour l’heure, la possibilité d’effectuer une rentrée en « distanciel» aux Antilles est bel et bien d’actualité.
Des réunions sont d’ores et déjà programmées afin de préparer au mieux cette rentrée décalée. « On ne veut pas être pris au dépourvu comme nous avons pu l’être en mars 2020 », assure le vice-recteur.  

Une rentrée « moins catastrophique » au collège
Selon le vice-recteur, la rentrée se présente relativement bien à Saint-Barthélemy dans le secteur public. Au collège, par exemple. « C’est beaucoup moins catastrophique que l’année dernière, assure Michel Sanz. Nous avons déjà pourvu des postes qui ne l’étaient pas en fin d’année dernière. »
Ce jeudi 26 août, un inspecteur du rectorat devrait être présent à Saint-Martin afin de « faire le point » sur la situation des îles du Nord. 427 élèves sont attendus le 13 septembre dans le premier degré du secteur public, 388 dans le second degré. « En terme d’effectif, nous constatons plutôt une hausse modérée », déclare le vice-recteur.


L’école élémentaire de Gustavia recrute
A Saint-Barth, tous les postes ne semblent pas encore pourvus. A tout le moins pas dans le premier degré. En effet, l’école élémentaire de Gustavia a lancé un appel à candidature afin de compléter, ou renforcer, son équipe pédagogique. « L’école primaire de Gustavia invite les personnes qui souhaiteraient rejoindre l’équipe pédagogique pour la nouvelle année scolaire à venir retirer au secrétariat un dossier de candidature. Les personnes intéressées doivent être titulaires d’un master ou à défaut d’une licence. »

 

Journal de Saint-Barth N°1435 du 26/08/2021

La rentrée scolaire repoussée
La baisse du nombre de cas de Covid-19 se confirme