Ecole à la maison : « Il faut faire preuve d’imagination »

Toute l’Éducation nationale des îles du Nord s’organisait avec les parents, en ce début de semaine, pour que soit assurée la continuité pédagogique.

 

Lundi à Saint-Barthélemy, un seul élève a pris le chemin, comme si de rien n’était, de sa salle de classe. C’est le seul enfant accueilli car ses parents sont accaparés par la crise sanitaire du Covid-19 et n’ont pas de moyen de garde. A Saint-Martin, ils étaient quatre élèves dans le même cas. « La consigne que nous avons reçue dimanche soir, c’est que les écoles restent ouvertes pour les enfants dont les parents sont mobilisés sur la crise sanitaire, notamment les personnels de santé », indique le vice-recteur Michel Sanz. Lundi, les chefs d’établissements et les professeurs se sont réunis pour mettre en place le « plan de continuité pédagogique, avec ou sans accès à Internet. Pour les familles qui ont internet, le Cned met à la disposition des familles un certain nombre de cours de tous niveaux, c’est le dispositif « Ma Classe à la Maison ». Ceux qui n’ont pas d’accès à internet pourront prendre rendez-vous pour récupérer des documents papier. Il faut bien noter que les enseignants restent responsables de leur classe, même sans école, et doivent s’assurer que les élèves travaillent. » Dans les Antilles, certains chefs d’établissement ont même sollicité les medias : IOTV, à Saint-Martin, diffusera par exemple du contenu éducatif. « Il faut faire preuve d’imagination. Mais le fait d’être à la maison ne veut pas dire être en vacances ! Il est hors de question d’avoir une année blanche. Il s’agit de trouver de nouvelles modalités d’enseignement. » Mardi, les chefs d’établissement des Îles du Nord se réunissent (en visioconférence), afin « de partager les idées des uns et des autres. Il y aura ici et là de petits couacs, c’est certain, mais on va faire en sorte qu’il y en ait le moins possible. »

 

Le principal écueil du travail à la maison est qu’il peut accentuer les inégalités entre élèves, selon les milieux sociaux, l’accès à un ordinateur et à internet, et la disponibilité des parents. Même s’il ne leur est pas demandé de faire cours à la place de l’enseignant.



JSB 1367