90,4% de réussite au diplôme national du brevet

Le bon résultat des élèves du collège de Saint-Barthélemy au diplôme national du brevet fait oublier l’année 2018. Après la troisième, de plus en plus de jeunes choisissent de rester sur l’île. 


Un bon cru : sur 84 inscrits, 76 élèves de troisième du collège Mireille-Choisy ont obtenu leur diplôme national du brevet. Dont dix-huit avec mention très bien, vingt-trois avec mention bien et dix-sept avec mention assez bien. Cela porte le taux de réussite sur l’île à 90,4 %, soit 12,3 points de plus que l’an dernier. En 2018, les troisièmes avaient été moins bons avec un taux de réussite de 78,1 %, que le rectorat avait expliqué par le début d’année scolaire perturbé par l’ouragan Irma.

Ce bon résultat sur l’île n’égale pas encore ceux des années 2014 (92%), 2015 (95,6%) et 2016 (94%), mais dépasse celui de 2017 (89%).

Où vont les jeunes ?
Où partent les jeunes diplômés ? Beaucoup ne quitteront pas l’île : deux redoublent, sur décision des familles en lien avec l’équipe pédagogique (ils n’ont pas passé leur DNB), treize intègrent la classe de seconde du collège Mireille-Choisy, quatorze se destinent à la section locale d’apprentissage (lire page suivante). Au total, 41% des troisièmes de Saint-Barth restent dans l’académie de Guadeloupe. Six partent dans des lycées de l’archipel, un seul va à Saint-Martin, dans une école privée.

Un second peloton se dirige vers la métropole. Vingt-neuf élèves préparent leur grand départ vers l’Hexagone, soit 34% de l’effectif. Ils seront répartis dans une dizaine d’académies différentes. Enfin, 25% vont à l’étranger (seize au Canada, cinq au Portugal et un aux Etats-Unis).

La métropole de plus
en plus compliquée
Ces départs restent lourds à organiser pour les familles. Selon le principal adjoint du collège Olivier Gréaux, la filière métropolitaine est de plus en plus compliquée pour les jeunes de Saint-Barthélemy. « Les académies demandent de plus en plus de documents administratifs, et souvent une adresse au nom des parents. Or, les jeunes intègrent tous des internats la semaine, et le week-end sont accueillis chez des proches. Là, une lettre des parents ne suffit plus, il est souvent demandé des actes notariés de délégation familiale », explique-t-il. Quant à l’étranger, il faut en avoir les moyens. Le Canada est le plus populaire. « Cela s’explique car les établissements privés canadiens font beaucoup de publicité ici. Et c’est une solution tout compris pour les parents. » Pour rappel, la Collectivité offre 1.000 euros par an de soutien aux familles dont l’enfant a suivi au moins trois ans de scolarité sur l’île.

Selon Olivier Gréaux, la piste des établissements plus proches de Saint-Barth, à Saint-Martin, en Guadeloupe, voire en Martinique, devrait reprendre du galon dans les années qui viennent. « A une époque, cela se faisait beaucoup. Et la Guadeloupe est une bonne académie. »

Quel que soit le choix des familles, la règle d’or, c’est de s’y prendre tôt. « La réflexion est longues et les démarches administratives nombreuses. On recommande d’avoir fait son choix en mars-avril de l’année précédente. » Ce qui signifie aussi pour les adolescents, une orientation professionnelle à définir très jeune.

_________________________________

Mireille-Choisy, 5.813e collège de France

Selon le classement général des collèges établi par Le Figaro grâce aux données de la Depp (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance, un service intégré au ministère de l’Education nationale), l’établissement de Saint-Barthélemy se classe au 5.813e rang sur 6.779.

Pour établir ce classement 2019, Le Figaro se base sur la réussite au brevet des collèges de l’année précédente, donc 2018. Or, cette année scolaire marquée par Irma avait été particulière : les collégiens de Saint-Barth avaient obtenu un taux de réussite bien plus bas que d’habitude, de 78,1%. Sur ces nouveaux diplômés de 2018, moins de la moitié avait obtenu une mention (45,2%), ce qui est aussi pris en compte dans la notation du niveau académique du collège Mireille-Choisy par Le Figaro : 12,49/20.

L’établissement de Saint-Barthélemy devrait bien remonter au palmarès l’an prochain grâce à son taux de réussite bien meilleur au brevet 2019 : 90,4% des candidats ont été admis, dont 76,3% avec une mention. 

En tête de ce palmarès national figurent des collèges privés de région parisienne.

JSB 1334


Journal de Saint-Barth N°1334 du 11/07/2019

Ados en quête d'adrénaline
Permis de travail
Brevet des collèges
Fêtes de quartier

Taux de change

Drapeau USA 1.123 USD Drapeau Russie 70.737 RUB
Drapeau Canada 1.466 CAD Drapeau Brésil 4.189 BRL