Les associés Yohan Adam et Pierre-Antoine Guibout. Il y a un an leur start-up Sargasse Project recevait le prix de l’innovation outre-mer (JSB 1352) ; elle est la première entreprise de l’île à obtenir une bourse French Tech BPI France. 

Sargasse Project entrevoit l’ouverture d’une fabrique

La start-up créée par Pierre-Antoine Guibout pour transformer les sargasses en pâte à papier vient de recevoir une bourse French Tech BPI France, une première pour une entreprise de Saint-Barthélemy.

Une enveloppe rondelette pour Sargasse Project, la première société de Saint-Barth à bénéficier du programme French Tech BPI France (banque publique d’investissement). La start-up créée par Pierre-Antoine Guibout, dont l’objectif est de transformer les sargasses fraîches en pâte à papier, continue de faire des émules. « On est super contents et fiers car le cahier des charges était assez lourd à remplir », se félicite ce dernier.

Grâce à ce nouveau soutien d’un montant de 30.000 euros, le projet est en voie de concrétisation, avec dès l’année prochaine la création d’une première fabrique de valorisation des sargasses, en Guadeloupe. En tout cas, c’est l’objectif :« Nous fabriquons actuellement de la pâte et du papier pour envoyer nos premiers échantillons aux industriels curieux et désireux de tester celle-ci avant signature de lettres d’intentions qui nous permettraient de voir l’avenir sereinement. »
Le procédé de transformation, imaginé par Pierre-Antoine Guibout, fera l’objet d’un second dépôt de brevet fin octobre. « Il faudra nous activer afin de satisfaire nos premières commandes et cela passera par la mise en place de notre fabrique pilote de pâte, en Guadeloupe, nous l’espérons d’ici fin d’année 2021. C’est ambitieux, mais nous souhaitons garder notre longueur d’avance sur d’autres initiatives de valorisation, alors on fonce ! »

 

Journal de Saint-Barth N°1393 du 14/10/2020

Mystérieuses tortues vertes
Covid : ça s'améliore
Visite du Carl Gustaf