L’Observatoire des prix, des marges et des revenus est créé

Après Saint-Martin, Saint-Barthélemy voit naître son propre observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR), institué par une loi de 2015. Un arrêté préfectoral fixe sa composition.


L’observatoire des prix, des marges et des revenus de Saint-Barthélemy vient d’être créé par la préfecture des îles du Nord. A quoi sert ce nouvel organisme, qui existe dans chaque territoire ultramarin ? Principalement à analyser les évolutions des prix et des revenus sur un territoire donné pour en informer les pouvoirs publics. L’OPMR peut également conduire des études thématiques : évolution du montant des loyers, évolution du pouvoir d’achat, du coût de la vie, etc. Il est aussi chargé de travailler sur la mise en place d’un bouclier qualité prix, c’est à dire une liste de produits de consommation courante dont le tarif est fixé par les autorités préfectorales, et remis à jour chaque année.

Ainsi à La Réunion, l’OPMR a rempli un caddie de 109 produits, de l’alimentation à l’hygiène corporelle en passant par le papier aluminium et les couches pour bébé. Le prix de ce caddie ne doit pas dépasser 253 euros. Si cette mission est l’une des priorités à Saint-Martin, ce ne sera peut-être pas le cas à Saint-Barthélemy, ou le chômage est moins élevé et le pouvoir d’achat plus important.

Sénateur, député, président...
Alors, qui compose cet OPMR local ? Certaines personnalités sont membres d’office : la préfète Sylvie Feucher, un représentant de la direction régionale des finances publiques, un responsable régional de l’Insee, le directeur régional de la Dieccte, la députée Claire Javois Guion Firmin, le sénateur Michel Magras, le président Bruno Magras (ou son représentant), le président du CESCE Pierre-Marie Majorel, le président de la Cem Thierry Dutour, le directeur de l’Iedom. Théoriquement, l’OPMR doit aussi compter un représentant de l’association de défense des consommateurs de Saint-Barthélemy. Mais à notre connaissance, aucune association de cette sorte n’existe sur le territoire. Enfin, la préfecture nomme quatre personnalités qualifiées. Elle a apparemment eu des difficultés à les trouver puisqu’elles ne seront que trois, au final : François Pécard, Liza Blanchard et Lionel Laplace.

Le président de l’OPMR est Serge Moguérou, président de la chambre territoriale des comptes de Saint-Barthélemy et Saint-Martin (entre autres). Lui a été nommé en décembre 2016 par un arrêté du président de la Cour des comptes, pour une durée de cinq ans renouvelable.



JSB 1335

Journal de Saint-Barth N°1335 du 18/07/2019

Les Saint-Barths entrent au musée
Coups de machette
Tombes de l'époque suédoise