Les propositions du CESCE pour une saison touristique réussie

Le conseil économique, social, culturel et environnemental de Saint-Barthélemy publie une note formulant des propositions pour que la saison touristique qui débute se déroule sous les meilleurs auspices, pour tout le monde.

Tests salivaires
Le CESCE préconise « une règle unique et lisible pour tous les entrants quelle que soit leur provenance », en l’occurrence un « dépistage systématique des entrants à leur point d’arrivée à Saint-Barthélemy par le biais de tests simples à réaliser, fiables, indolores et dont le résultat est quasi immédiat, type tests salivaires. » Pour l’institution il est urgent que l’ARS valide les tests salivaires afin de les substituer aux tests PCR naso-pharyngés, plus complexes et plus invasifs. Mais la Haute Autorité de Santé n’a pas agréé les tests salivaires à ce jour, car la fiabilité des résultats est insuffisante.

Non aux croisières
Toujours selon le CESCE, la Collectivité devrait refuser toute escale de bateaux de croisière. Il considère que cette activité représente « une source très relative de recettes pour la Collectivité » et qu’elle n’a «jamais répondu au cœur de cible du tourisme à Saint-Barthélemy. (…) Une annonce officielle de cette nature en début de saison touristique pourrait contribuer à rassurer les touristes souhaitant visiter et séjourner à Saint-Barthélemy cet hiver et ainsi renforcer l’attractivité habituelle de notre destination dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale. »

Exit la zone rouge
Enfin, le classement de Saint-Barth en zone rouge par l’Etat français (en lien avec la Guadeloupe et Saint-Martin) représente pour le CESCE « un risque réel puisqu’il peut encourager les clients à reconsidérer leur séjour sur l’île. (…) Il est urgent que Saint-Barthélemy puisse mettre en place et défendre ses propres mesures pour limiter la propagation du virus et ainsi être en capacité, ensuite, de continuer à négocier avec l’Etat et l’ARS et les convaincre de faire sortir Saint-Barthélemy de la zone rouge. » Aujourd’hui au niveau national les zones rouges ne s’appliquent plus vraiment puisque l’ensemble du pays, sauf outre-mer, est confiné au moins jusqu’au 1er décembre. Côté autorités américaines, Saint-Barthélemy a été classée par le CDC au niveau 3, le niveau de risque le plus élevé pour le Covid-19.

 

Journal de Saint-Barth N°1396 du 04/11/2020

Les finances publiques résistent
Hommage à Samuel Paty
Evénements annulés