Les compagnies aériennes suspendent leurs vols

Toutes les compagnies qui desservent l’aéroport Remy de Haenen ont suspendu leurs vols. Air Antilles assure une sorte de service minimum entre Saint-Barth et Pointe-à-Pitre. Les passagers doivent fournir un justificatif sur le motif de leur voyage. Le transport de marchandises est assuré normalement.

  

L’activité au point mort sur la piste de l’aéroport, à Saint-Jean. Lundi, Saint-Barth Commuter a opéré deux vols pour la Brinks ; le transport aérien de marchandises fonctionne aux horaires habituels. Mais les lignes commerciales sont suspendues au minimum jusqu’au 15 avril, sauf pour certains cas de figure précis. 

 

La France a interdit les liaisons commerciales entre l’Hexagone et l’outre-mer jusqu’au 15 avril. Ces mesures sont justifiées, dans un décret paru au Journal Officiel, par « la situation sanitaire propre à l'insularité, à l'isolement et à l'éloignement des territoires ultra-marins du reste du territoire national, caractérisés par les difficultés majeures auxquelles ces territoires seraient confrontés en cas de propagation massive due à des cas d'importation du virus par voie aérienne. »

 

Trois exceptions : motif «impérieux d’ordre personnel ou familial », de « santé relevant de l'urgence » ou « professionnel ne pouvant être différé ». Le ministère des Outre-Mer a précisé à l’AFP que cette mesure « ne fait pas obstacle au retour dans l'Hexagone des touristes partis en outre-mer, ni de résidents ultramarins qui étaient partis pour un court séjour dans l'Hexagone et n'auraient pas de solution pour y rester.»

 

Air Antilles assure la continuité régionale

Pour autant, après avoir annoncé l’annulation de toutes ses rotations, Air Antilles a changé son programme mardi et décidé de maintenir une sorte de service minimum entre Pointe-à-Pitre, Marie Galante, Saint-Martin Grand Case et Saint-Barthélemy. Il sera donc possible chaque jour de rallier notre île à Saint-Martin et la Guadeloupe. Les réservations se font sur le site internet de la compagnie.

 

La semaine dernière, les visiteurs et les saisonniers sur le départ, coincés à Saint-Barthélemy, ont dû faire des pieds et des mains pour parvenir à rejoindre l’île voisine, et une fois à l’aéroport international, ce n’était pas encore gagné. Air Caraïbes et Air France, notamment, ont annulé plusieurs vols.

 

Vous suivez un traitement sur une autre île

Pour les personnes qui suivent un traitement régulier à l’hôpital Louis-Constant-Fleming ou au CHU de Guadeloupe, la Collectivité a fourni lundi le mode d’emploi suivant :

Il est demandé aux patients concernés de se rapprocher de leurs médecins de Guadeloupe ou de Saint-Martin pour avoir une attestation qui:

- confirme la nécessité du déplacement (impossibilité de report, disponibilité des équipes médicales);

- précise la date et la durée de l'examen ou du traitement;

- précise le nombre d’allers-retours à prévoir jusqu'à fin avril.

Chaque patient est ensuite invité à transmettre la confirmation de son déplacement médical au docteur Pauline Codrons à l'adresse suivante: pmi@comstbarth.fr ou en appelant de 8h à 12h uniquement le n° 0590.27.60.27, afin d'organiser la liaison aérienne dans des conditions de sécurité optimales.


JSB 1368

© Safari Caraïbes

Journal de Saint-Barth N°1368 du 25/03/2020

Dépistage du coronavirus
Entorses au confinement
Budget 2020