Le recours au chômage partiel grandit encore

Les entreprises ont jusqu’au 30 avril pour effectuer une demande de chômage partiel, à effet rétroactif. Soixante-treize nouvelles demandes ont été effectuées la semaine dernière par des sociétés de Saint-Barth, portant le nombre de structure ayant recours à ce dispositif à 587. Au total, 3.712 salariés de notre île sont au chômage partiel, pour un total de 1,85 millions d’heures demandées.
Ce dispositif est particulièrement sollicité par les secteurs de l’hôtellerie et la restauration (36%). Vient ensuite la construction (24%), le commerce et les garages (15%), les activités de services administratifs et financiers (6%) et l’industrie manufacturière (5%). La Dieccte Guadeloupe précise dans un communiqué que sur l’ensemble des territoires qu’elle couvre (archipel guadeloupéen, Saint-Martin et Saint-Barthélemy), 11,2 millions d’euros ont été mis en paiement, « cela représente 89% des demandes d’indemnisations saisies par les entreprises (et 65% des autorisations : 35% n’ont donc pas fait de demande de paiement). Les paiements sont dorénavant validés chaque jour. » Les demandes peuvent être effectuées jusqu’à demain, 30 avril. Rendez-vous sur www.activitepartielle.emploi.gouv.fr et en cas de souci, cliquez sur “besoin d’aide”, ou envoyez un mail à 971.activite-partielle
@dieccte.gouv.fr.

 

Journal de Saint-Barth N°1373 du 29/04/2020

Vers un déconfinement anticipé
Faire venir des employés de l'extérieur
L'après 11 mai