Le protocole de réouverture des frontières se précise

A compter de ce vendredi 22 mai, les personnes souhaitant entrer à Saint-Barthélemy devront se munir dune attestation sur lhonneur leur laissant trois options : la quatorzaine stricte, un double test PCR, ou pour les impondérables qui ne peuvent pas se cloîtrer chez eux, le port du masque dans les lieux publics.

 

Si les motifs impérieux doivent toujours être justifiés pour entrer sur l'île, cest un premier pas vers la réouverture des frontières qui se dessine ce vendredi à Saint-Barthélemy. Discrètement, puisque ni préfecture ni Collectivité nont publié de communiqué sur le sujet.

 

A compter de ce jour, les personnes souhaitant entrer à Saint-Barthélemy disposent de trois options.

 

  1. Rester strictement confiné à domicile durant quatorze jours après leur arrivée.
  2. Subir un test PCR de dépistage du Covid-19 ainsi quun test sérologique, au laboratoire. Le premier prélèvement doit seffectuer à larrivée, le second à J+6. En attendant les résultats du premier test, à effectuer dans les 24 heures après avoir posé le pied sur lîle, la personne doit rester cloîtré chez elle. Si le premier test est négatif, elle peut sortir, mais elle sengage tout de même à ne pas reprendre physiquement le travail, ne pas scolariser les enfants, et éviter les lieux fréquentés comme les supermarchés, les restaurants, les bars. Cest seulement si le second test est négatif, six jours après larrivée, que la personne pourra reprendre une vie normale (dans le respect des gestes barrière, bien sûr).
  3. Dernière option, réservée aux gens qui ne peuvent pas réaliser ces deux tests, et ne peuvent pas rester en quatorzaine stricte (activité professionnelle urgente, rendez-vous médical, convocation). Ceux-là sengagent simplement à porter un masque dans les lieux publics.

 

 

Lattestation sur lhonneur éditée par la préfecture et mise en ligne par la Collectivité ne précise pas ce quil advient si la personne entrant sur lîle est testée positive au Covid-19. Les motifs impérieux doivent toujours être justifiés (convocation, attestation de lemployeur, certificat médical, etc.), mais ce protocole laisse présager de ce qui sera mis en place pour accompagner louverture réelle des frontières.

 

Dix voyageurs sur Voyager

Ce matin, le Voyager est revenu à Saint-Barthélemy après plus de deux mois darrêt. Il transportait dix personnes qui toutes ont dû justifier dun motif impérieux de voyager, et porter un masque dans les gares maritimes et à bord du ferry.

 

Par ailleurs, une case doit permettre aux entrants de préciser sils ont fréquenté dans les quatorze précédents jours un endroit autre que la Guadeloupe, la Martinique ou Saint-Martin.

 

Les préfectures des Antilles françaises travaillent actuellement pour que les résidents des départements et COM puissent voyager dun territoire à lautre plus facilement. Ce qui pourrait ouvrir la porte au tourisme régional, un peu comme cest le cas en métropole, où les habitants peuvent voyager dans un rayon de 100 kilomètres autour de chez eux, ce qui est toujours mieux que rien.