Le projet de barrage flottant « a pris du retard »

En décembre 2018, lors des premières Assises de l’environnement de Saint-Barth, la Collectivité annonçait l’expérimentation prochaine d’un barrage flottant, à Marigot (JSB 1307). Le but est de dévier les sargasses vers un coin de la baie pour qu’elles impactent une zone la moins large possible, et surtout qu’elles soient plus faciles à ramasser, en un seul endroit. Parmi les plus touchées, située en zone rouge de la Réserve naturelle, et avec un accès difficile pour les machines, Marigot est la plage idéale pour ce test. Où en est ce projet, alors au stade de l’étude ?

Il « a pris du retard. Cependant une première phase d’expérimentation avec un tapis chargeur va démarrer avant d’aller plus loin », répond, laconique, la Collectivité. Ce tapis a été installé à l’Anse des Cayes et à Marigot, mais n’est pas encore opérationnel.

Plus de 9.000 tonnes d’algues ont été ramassées en 2018, et 5.500 tonnes pour la première moitié de 2019, soit respectivement 1,2 millions d’euros et 900.000 euros de fonds publics dépensés contre les sargasses. La stratégie de la Collectivité, un ramassage chaque matin dès potron-minet, au moins sur les plages les plus fréquentées de l’île, est efficace mais onéreuse. Les services continuent d’étudier ce qui se fait ailleurs dans l’espoir de dégotter une meilleure solution.


1337

Journal de Saint-Barth N°1337 du 01/08/2019

Family Festival
Papier-sargasses
Open tennis
Bromate
Concours de beauté