Le port de commerce s’organise et se protège

Parmi les travailleurs indispensables, il y a tout ceux qui organisent, réceptionnent, déchargent les containers importés sur l’île. Les professionnels du port de commerce se sont réunis lundi pour faire le point sur la meilleure manière d’organiser le travail tout en protégeant les salariés et les usagers. Face à eux, le directeur du port Ernest Brin, le représentant de la préfète Olivier Basset, le vice-président en charge des affaires portuaires Nils Dufau, et le directeur de cabinet du Président, Thierry Aron.

 

Ces derniers ont écouté les doléances des professionnels, dont certains ont constaté un relâchement au cours de la deuxième semaine de confinement : « On s’est retrouvés par moment à cinquante personnes sur le quai ! » Ils gardent en travers de la gorge le fait que l’ARS a majoritairement refusé le dépistage du Covid-19, alors qu’une personne travaillant au port de commerce a été officiellement contaminée. Autre motif d’agacement, il y a quelques jours, la Collectivité a enjoint les usagers à aller chercher leurs marchandises pour éviter un embouteillage, encourageant du coup les habitants à se rendre sur le port en nombre trop élevé pour respecter la moindre distanciation sociale.

Si la Collectivité et la préfecture ne peuvent pas grand chose quant à la politique de dépistage de l’ARS, la première a accepté de fournir aux travailleurs des masques et gants de protection. La plupart des sociétés de transport voient leur activité diminuer et fonctionnent en équipes réduites. Pour éviter l’afflux de trop d’usagers en même temps sur le port de Public, il a été décidé de filtrer les entrées sur le quai.

De leur côté, les sociétés de transport maritime diminuent le trafic de marchandises en ne faisant rentrer que l’indispensable : alimentation, matériel médical, équipements d’utilité publique… Les ports de Pointe-à-Pitre et Saint-Martin ont l’espace suffisant pour stocker certaines marchandises destinées à Saint-Barthélemy, mais non-urgentes, notamment le matériel dédié au BTP. En tout cas, il n’y a aucun problème d’approvisionnement à ce jour.

 

Certains professionnels ont également demandé un assouplissement de la taxe en vigueur pour ceux qui tardent trop à récupérer leurs biens. Cette question reste en suspens, la Collectivité craignant que cela n’encourage à considérer le port de commerce comme un lieu de stockage, en particulier pour des entreprises que le décret gouvernemental autorise à travailler..


Journal de Saint-Barth N°1369 du 01/04/2020

Des tests pour tous ?
Contamination locale au Covid-19
Hydroxychloroquine, espoir et polémiques