Hiver 2018-2019 : « Le retour de Saint-Barth va faire un petit buzz »

La plupart des grands hôtels ont annoncé leur date de réouverture, ils sont maintenant dans les starting-blocks afin que tout soit prêt pour l’hiver 2018-2019. Selon leurs dires, les carnets de réservations sont déjà bien remplis.

Communication positive ou vraie tendance ? De l’avis de tous les « grands hôtels », les touristes vont revenir en nombre dès la fin d’année.

 

Village Saint-Jean reste ouvert

Même durant les mois creux de septembre et octobre, le Village ne ferme pas ses portes. « La haute saison (hiver 2017-2018) a été bonne, mais la basse saison mauvaise », confie Jean-Philippe Humeau, responsable du seul établissement 4 étoiles de Saint-Barth. « On aura du monde en septembre octobre, les gens qui viennent travailler sur l’île. Pour novembre, l’hôtel est super bien rempli, à plus de 70% de ce qu’on fait d’habitude. Noël s’annonce mieux que les autres années, janvier pas mal, février dans les starting-blocks, mars bon. »

 

Le Manapany le 14 novembre

L’hôtel de l’Anse des Cayes a rouvert en mars, et sera fermé pour se refaire une beauté entre le 19 août et le 14 novembre. «L’état des réservations se porte très bien pour Noël et jour de l’an », assure son responsable David Sierra. « La destination Saint-Barth est boostée par l’annonce des réouvertures de la plupart des hôtels. On est très motivés, c’est une bonne chose pour nous et pour l’île. » En espérant que d’ici-là, les échouages de sargasses, massifs dans l’anse des Cayes, se calment. «On fait partie des anses les plus touchées. Tant qu’elles ne sèchent pas, il n’y a pas d’odeur, mais les clients voient passer les camions de ramassage dans l’hôtel. Certains sont mécontents. Ce qui est très pénalisant, c’est l’irrégularité.» La Collectivité a ajouté cette plage à la liste de celles où sont ramassées quotidiennement les algues, et l’hôtel paie une société privée en plus. « Il faudra qu’un jour ou l’autre, on trouve la solution… »

 

Le Toiny le 15 octobre

« Le taux de réservations pour l’hiver est assez positif, on est en avance par rapport à d’habitude », explique Luc Lanza, directeur. Les habitués ont hâte de revenir. « La saison s’annonce bien. » Pour que la réouverture mi octobre se passe au mieux, Le Toiny a déjà fait venir la quasi-totalité de son gros mobilier, histoire d’éviter d’éventuels retards. « On a voulu anticiper. Il ne nous reste que de la petite fourniture à recevoir. » Et le chantier à ­terminer.

 

Le Christopher le 17 octobre

« On est déjà partiellement ouverts, mais la véritable ouverture aura lieu le 17 octobre », précise l’établissement. Le Christopher, qui aurait pu rouvrir dès le mois de mars sans l’incendie qui l’a endommagé, ne devrait pas être importuné par des problèmes d’acheminement de matériaux ou de délais de travaux : seul son nouveau restaurant, le Taïno, nécessite d’être reconstruit. Et les travaux sont bien avancés. Le spa, les chambres, l’autre restaurant et la piscine sont déjà opérationnels.

 

Le Barthélemy le 28 octobre

La date du 28 octobre, « c’est une certitude. On s’est organisés pour que tout soit prêt, on n’a pas d’inquiétude là-dessus», assure Marc Dobbels, directeur général du Barthélemy. « L’inquiétude porte plutôt sur les liaisons aériennes. » Quoi qu’il en soit, l’hiver s’annonce « très très bien, on a beaucoup de demandes sur la fin d’année. Même novembre sera un très bon mois, on organise un gros mariage. »

 

Villa Marie le 12 novembre

L’hôtel Villa Marie à Colombier a repris du service le 2 mars dernier. « On a eu de très bons mois de mars et d’avril et un meilleur mois de mai par rapport à l’année dernière », explique Zora Stratenwerth, directrice de l’établissement. «On a de belles demandes sur la festive (la période de Noël et du jour de l’an, ndlr), c’est intéressant. On pense que ça va être une belle saison, en tout cas on croise les doigts. » La fermeture annuelle est prévue du 19 août au 12 novembre.

 

L’Eden Rock le 22 décembre

Course contre la montre à Saint-Jean, où d’imposants travaux sont en cours, pour une réouverture de l’hôtel emblématique de Saint-Barthélemy juste avant Noël. « Les réservations se portent plutôt très bien, on a beaucoup d’habitués qui veulent revenir », indique le service communication de l’entreprise. « En janvier février aussi, et jusqu’en avril-mai, on est très bien. Le retour de Saint-Barth va faire un petit buzz. » Pour éviter d’éventuels retards, « les délais d’acheminement des matériels ont été pris en compte par les architectes, et on a de quoi stocker au cas où. »

 

Le Sereno en décembre

Pas de date fixée pour l’hôtel de Grand-Cul-de-Sac, qui indique seulement avoir « pas mal de réservations pour décembre, mais nous ne sommes pas complet. »

 

Le Cheval Blanc en décembre

L’hôtel de Flamands est actuellement habité par une grue et des dizaines d’ouvriers qui s’affairent à réparer les dégâts causés par l’ouragan Irma. Il n’a pas communiqué de date officielle de réouverture, mais vise le mois de décembre, à condition que les travaux et les finitions se passent bien. Les réservations pour les fêtes de fin d’année sont de bon augure, assure l’établissement.

 

Le Guanahani prudent

L’hôtel Guanahani, à Grand-Cul-de-Sac, a entamé un vaste chantier de reconstruction. Au lendemain d’Irma, il avait annoncé une réouverture pour l’été 2018, projet visiblement abandonné. « On reçoit des demandes de réservation, mais cela reste maigre tant que l’on a pas annoncé de date de réouverture, ce qui doit être fait dans les semaines à venir », indique l’établissement, ­prudent.


JSB 1291