Contours encore flous du déconfinement de l’île

Lundi, on pourra sortir sans attestation dérogatoire. A part ça, c’est encore un peu la confusion sur ce qu’il va se passer le 11 mai. Le Président de la Collectivité veut un retour à la situation d’avant Covid-19, avec une responsabilité de chacun dans le respect des gestes barrière. Cela tranche avec le discours gouvernemental très prudent. La préfecture joue l’équilibriste entre les deux.

 

On retrouvera un sentiment de liberté lundi 11 mai, même si dans les faits, avouons-le, ça a déjà commencé. Dans quelques jours, plus besoin dattestation pour sortir de chez soi, plus besoin de limiter son jogging ou sa baignade à seulement une heure/un kilomètre, etc. Autre certitude : les frontières de lîle resteront fermées, dans le même cadre quaujourdhui, avec quatorzaine obligatoire pour chaque arrivant.

En dehors de ça, à lheure où nous bouclons ce journal mardi 5 mai, aucune organisation na été officiellement présentée par les autorités.La préfecture a indiqué dans un communiqué de presse, lundi 4 mai, que le plan de déconfinement de Saint-Barth était validé par tous les décideurs pour Saint-Barth ; pourtant hier encore, les socioprofessionnels étaient réunis pour une concertation préalable.

 

Bref, on sent encore une certaine confusion sur les contours précis du déconfinement à Saint-Barthélemy. Le gouvernement multiplie les appels à la prudence et la responsabilité. De lautre côté, le Président de la Collectivité na de cesse de pousser pour un déconfinement à 100%, sauf frontières. Au terme de quatre heures de discussion en visio avec Emmanuel Macron (et dautres collectivités doutre-mer), il a obtenu laval du chef de lEtat pour un déconfinement élargi dès le 11 mai. Un traitement différencié accordé pour deux raisons : plus de cas actif de Covid-19, plus aucun cas découvert depuis le 26 mars ; et la mise en place dune campagne de dépistage locale. Toutefois, si laccord oral a été donné, aucun texte officiel du gouvernement na pour le moment entériné cette exception.

 

Cela étant dit, on peut déjà affirmer que contrairement à la métropole, les bars et restaurants sont inclus dans les commerces qui pourront accueillir du public à compter de lundi. En revanche, la préfecture nest pas daccord pour les discothèques, lieux festifs difficilement compatibles avec nos nouvelles règles de vie. Elles devraient finalement être les seules exclues de la réouverture au 11 mai.

 

Bateau, sports, culture

La mer est déjà accessible depuis mi-avril, et Bruno Magras compte bien autoriser la navigation et la pêche de loisirs dès ce lundi, probablement dans une limite proche des côtes. Interrogé sur Tropik FM vendredi, à la suite de notre article annonçant le déconfinement total, il ny est pas allé par quatre chemins : « Jai prévenu la préfète que si elle était contre, je prendrai un arrêté pour lautoriser, et quelle naurait pas dautre choix que de lattaquer au tribunal. »

Tous les équipements publics vont rouvrir : le stade, le dojo, la piscine territoriale, etc. Le Premier ministre a mis un terme aux compétitions sportives, mais les activités dentraînement et loisirs pourront reprendre.Sauf que les entraînements de jujitsu ou de natation, par exemple, semblent peu compatibles avec les consignes sanitaires. Du côté de la Collectivité, on ne tergiverse pas : chaque association fera ce quelle juge le mieux et mettra elle-même en place des précautions.

Les activités culturelles pourront aussi reprendre. Cest à dire que le théâtre du Paradis ou le cinéma de plein air de lAjoe seront autorisés à accueillir du public, mais le port du masque devrait y être fortement recommandé lors des regroupements de spectateurs.  Là aussi, pas de loi : la Collectivité fait appel au bon sens et au civisme de chacun.

Même chose pour les lieux de culte : restées ouvertes, les églises pourront renouer avec laccueil des fidèles, ce qui nest pas le cas en métropole. En métropole les rassemblements de plus de dix personnes seront proscrits, dans les lieux publics comme en privé, pas à Saint-Barth. Les événements regroupant du public sont par principe autorisés, et là aussi, charge aux organisateurs de garantir la sécurité sanitaire des participants.

Pour résumer, à une exception près, cest bien un déconfinement total qui sannonce ce lundi. Objectif : relancer la vie locale et lactivité économique, même a minima. La mise en place des consignes sanitaires est laissée au jugé de chaque entreprise et chaque association.

Hier, certains socioprofessionnels sinquiétaient de leur éventuelle responsabilité pénale si un client était contaminé. Mais il est impossible de déterminer précisément la date de la contamination, donc impossible de prouver où et quand on a attrapé le virus ; ils ont été rassurés sur ce point. Le ministère du Travail a mis en ligne des guides précis des consignes à mettre en place selon les secteurs dactivité. Mais ce sera surtout une question de bon sens.

Journal de Saint-Barth N°1374 du 06/05/2020

Casse-tête du déconfinement
Voyages outre-mer-métropole
Course aux masques