1.929 salariés sont au chômage partiel

Recours massif au dispositif de chômage partiel sur l’île de Saint-Barthélemy : 1.929 salariés sont concernés. 

 

229 décisions d’autorisations pour 1.929 salariés au total : les entreprises de Saint-Barthélemy ont recours au dispositif de chômage partiel, que beaucoup connaissent pour l’avoir utilisé après l’ouragan Irma. Cela représente au total 975.948 heures de travail payées par l’Etat, selon les chiffres donnés par la préfète des Îles du Nord, Sylvie Feucher, le 1er avril sur Radio Saint-Barth.

Attention : un salarié qui est au chômage partiel ne peut pas télétravailler. C’est considéré comme du travail illégal. La Dieccte (Direction régionale des entreprises de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) a indiqué qu’elle procéderait à des contrôles, et les sanctions encourues en cas de fraude sont importantes : remboursement intégral des sommes perçues de la part du gouvernement, interdiction de bénéficier d’aide publique durant cinq ans, et jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende.

A ce dispositif s’ajoutent les autres mesures mises en place par l’Etat sur les charges sociales, les aides numéraires, prêts garantis, etc. Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé lundi devant les sénateurs que la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945 et la fin de la Seconde Guerre Mondiale. « Le chiffre de croissance le plus mauvais qui ait été fait par la France depuis 1945, c’est en 2009 après la grande crise financière de 2008 : -2,2%. Nous serons vraisemblablement très au-delà des -2,2% », a-t-il expliqué. « C’est dire l’ampleur du choc économique auquel nous sommes confrontés. »

 

Une aide et une prime

Comme indiqué dans nos précédentes éditions, l’aide de 1.500 euros promise aux petites entreprises par l’Etat sera bien accessible aux sociétés domiciliées à Saint-Barthélemy, mais pas tout de suite. Tout simplement parce que l’interface pour la demander est incompatible avec la particularité fiscale de l’île (lire ci-dessous). Par ailleurs, mercredi 1er avril, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a annoncé lever la condition du plan d’intéressement, pour les employeurs qui souhaitent verser une prime jusqu’à 1.000 euros à leurs salariés, exonérée des charges sociales et défiscalisée.

 

________

Conseils

Les avocats de l’île ont ouvert une adresse mail pour toute question juridique liée à la crise sanitaire, limitée à une consultation gratuite par entreprise : avocatsbh.covid19@gmail.com

La Cem est aussi opérationnelle à cette adresse : cemcovid19@cemsaintbarthelemy.com


______________________________________________________

Michel Magras interpelle Bruno Le Maire sur l’aide de 1.500€

Lundi matin, le sénateur de Saint-Barth, Michel Magras (LR), a interpellé le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, venu rencontrer les parlementaires, sur la situation de Saint-Barthélemy. Sa particularité fiscale prive actuellement l’île de l’accès à l’aide de 1.500 euros promise aux petites entreprises, via le fonds de solidarité. « Il m’a assuré que la question méritait une attention toute particulière », rapporte Michel Magras. « Le cabinet de Gérald Darmanin, ministre des comptes publics, chargé du volet opérationnel du dispositif m’a assuré qu’un formulaire dématérialisé spécifique à l’ensemble des collectivités d’outre-mer était en cours d’élaboration. Il sera mis en ligne sur un site dédié dans les prochains jours. »



JSB 1370

Journal de Saint-Barth N°1370 du 08/04/2020

Le plan de la Com pour tester la population
Plus de 1.900 personnes au chômage partiel