Saint-Barth -

Le contre-amiral Aymard et le préfet Vincent Berton ont présenté, le vendredi 6 mai, l’Exercice Caraïbes 2022 qui va contribuer à entraîner les Forces armées des Antilles et de la Guyane à d’éventuelles interventions de secours en cas de passage d’un ou plusieurs ouragans.

Saison cyclonique : un exercice grandeur nature des Forces armées

Les Forces armées aux Antilles s'apprêtent à dérouler l’Exercice Caraïbes 2022, du 8 au 17 juin, dans le but de préparer et réviser les éventuelles interventions à mener en cas du passage d’un cyclone sur la Guadeloupe et les Iles du Nord.

 

Un scénario catastrophe malheureusement déjà bien connu aux Antilles : le passage d’un premier cyclone sur la Guadeloupe suivi d’un second sur les îles du Nord. Tel est le programme de l’exercice grandeur nature que les Forces armées aux Antilles entendent mener du 8 au 17 juin. L’Exercice Caraïbes 2022 a été présenté le vendredi 6 mai à Saint-Martin par le préfet Vincent Berton et le contre-amiral Aymard.
L’exercice n’a rien de nouveau puisqu’il est organisé tous les ans à la même époque, quelques semaines avant que ne débute la saison cyclonique. L’objectif est toujours le même : s’entraîner à mener une opération interarmées et internationale pour secourir la population française aux Antilles ayant subi une catastrophe naturelle majeure. « En fait, on va réviser », sourit le contre-amiral Aymard.

Des forces internationales mobilisées
Une nouveauté toutefois pour cet exercice 2022, une coopération accrue avec les forces armées étrangères présentes dans la région. En l’occurrence, les différentes opérations impliqueront 160 mariners des Pays-Bas, un navire Medway du Royaume-Uni, un autre de la République dominicaine mais aussi 140 marines des Etats-Unis et différents équipements et véhicules militaires. Côté français, 850 militaires seront déployés au sol pour un total de 2.500 personnels engagés, dix bâtiments à la mer et dix aéronefs. Sans oublier un ensemble d’organismes tels que des ONG (organisations non gouvernementales), le Caricom, les organismes sanitaires, etc.
« Nous allons mener un exercice plus ambitieux qu’en 2021, affirme le contre-amiral Aymard. De gros moyens vont être mis en œuvre pour être le plus proche possible de la réalité. Chacun va se préparer dans son compartiment de jeu. Chacun de son côté, puis tous ensemble. » Le scénario hypothétique a été élaboré en se basant sur des faits réels déjà survenus dans la région : les passages d’Irma et de Maria. « Sauf que dans notre scénario, ils passeront en sens inverse, à une semaine d’intervalle », explique le contre-amiral qui ajoute : « Ce scénario est loin d’être farfelu et nous serons dans l’obligation d’apporter une double réponse. Si, tous les jours, une onde tropicale sort des côtes africaines, il n’est pas interdit de penser que deux cyclones puissent passer sur nos îles. »

« Pas quelque chose de virtuel »
Le préfet Vincent Berton insiste sur l’objectif qui est de trouver « une bonne articulation des équipes ». Mais le représentant de l’État rappelle également que « la préparation à la saison cyclonique est l’affaire de tous car ce n’est pas quelque chose de virtuel mais quelque chose qui arrivera ». Aussi il répète l’importance du nettoyage des espaces privés et publics ainsi que l’évacuation des zones sur lesquelles sont entreposé des encombrants.
Par ailleurs, le contre-amiral Aymard souligne la difficulté à « anticiper les dégâts » que pourrait entraîner le passage d’un ou de plusieurs ondes cycloniques. A la question d’une éventuelle exfiltration d’une partie de la population avant que n’arrive un ouragan majeur, les deux hommes répondent de concert en évoquant l’impossibilité de la mise en application d’une telle mesure. « Qui décidera de qui évacuer ? », interroge l’officier supérieur. « Et puis il faut en avoir les moyens », souligne le préfet Berton.
Les opérations débuteront donc le 8 juin. Une partie d’entre-elles auront lieu à Saint-Martin entre le 12 et le 16 juin. Elles devraient également concerner Saint-Barthélemy. Néanmoins, ce point n’a pas été détaillé par le préfet et le chef des Forces armées.

 

Journal de Saint-Barth N°1472 du 12/05/2022

Une belle récolte de Sargasses en perspective
Transat Paprec une transat 100% mixte

Taux de change

Drapeau USA 1.037 USD Drapeau Russie
Drapeau Canada 1.401 CAD Drapeau Brésil 5.513 BRL