Serge Malespine : « Tous mes romans contiennent des clins d’œil aux îles »

En quelques mois, Serge Malespine, originaire de Saint-Barth, a déjà auto-publié deux romans. Le premier, « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves », utilise Saint-Martin et Tintamarre comme décor.

 

Pourquoi avoir choisi les Caraïbes pour placer votre intrigue ?

Je suis originaire de Saint-Barthélemy, ma mère est de l’Anse des Cayes et mon père est originaire de Guadeloupe. Mais je suis installé en métropole depuis 1994.

A peine votre premier roman terminé, un second est déjà disponible ; faites vous de l’écriture votre métier ?

Je suis agent hospitalier, mais j’ai pris une année de disponibilité pour me consacrer à l’écriture. « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves » est mon premier, j’en ai écrit un second, « Rien n’est jamais acquis », pour lequel j’ai de très bonnes retombées ; je suis moi-même surpris. J’ai toujours aimé lire et écrire, mais plutôt des textes courts… Mon épouse m’a dit de me lancer. Mon premier livre a participé à un concours sur auteurs.com, je me suis dit « je vais prendre une tôle ». Finalement j’ai obtenu la note de 7,33 sur 10. J’étais super content, surtout que l’on est notés par des journalistes, écrivains, professeurs de lettres…

 

Avez-vous passé beaucoup de temps à la rédaction de « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves » ?

Je vais vous étonner, mais je n’ai mis que deux mois et demi à l’écrire. Je travaille tous les jours. J’avais déjà l’idée en tête. L’écriture est un grand moment d’évasion pour moi. Le but principal est de donner vie à des personnages et qu’ils fassent ressentir de l’émotion à mes lecteurs.

 

Verra-t-on Saint-Barth dans l’un de vos romans ?

Tous mes romans contiennent des clins d’œil aux îles. Là, c’est Saint-Martin et Tintamarre, où j’ai traîné dans ma jeunesse… Le deuxième se passe à Haïti, je peux déjà vous dire que le troisième parlera de la Guadeloupe. Pour Saint-Barth, peut-être le quatrième !


_______________________________________________

Chasse au trésor au fond de l’océan

« Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves », c’est le titre et aussi la conclusion du premier roman de Serge Malespine. Le protagoniste, Max, installé à Paris dans une vie toute médiocre à son goût, se retrouve plongé par hasard dans la recherche d’un trésor enfoui sous les mers depuis le naufrage d’un galion espagnol, entre Sint-Maarten, Tintamarre et Saint-Christophe… Les Caraïbes, à mille lieux de tout ce qu’il connaît. Accueilli en étranger par les Saint-Martinois, il finit par se faire des alliés et se découvre, au fil des péripéties qui le rapprochent du trésor convoité, des possibilités et aptitudes inespérées. Un roman idéal à lire d’une traite, sur une serviette au bord de la mer. On en ressort avec l’envie de se lancer dans des aventures bigarrées.

 

> « Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves », 280 pages, 12 euros, autoédition via Amazon.fr.


JSB 1296




Taux de change

Drapeau USA 1.130 USD Drapeau Russie 72.743 RUB
Drapeau Canada 1.516 CAD Drapeau Brésil 4.376 BRL