Le déménagement des écoles prend forme

Le terrain est acheté, il faut désormais bâtir les écoles à Saint-Jean. Une fois vides, celles de Gustavia pourraient être transformées en logements.

L’achat de deux terrains a été validé par les élus jeudi soir : 148 m2 en face de l’école primaire de Gustavia pour la construction d’un parking (340.400 euros), et 7.000 m2 près du stade de Saint-Jean, pour bâtir deux écoles et un restaurant scolaire. « Les bâtiments scolaires de Gustavia pourront être réaménagés en logements, dont on a grandement besoin, ou alors pourraient accueillir la gendarmerie, mais là, je ne suis pas maître, c’est du ressort de la gendarmerie nationale », lâche Bruno Magras en commentaire.

Concernant le terrain de Saint-Jean, préempté pour la construction des établissements scolaires, Ernest Magras confie une « gêne. Cette personne a été ciblée, même si c’est pour la bonne cause, ne faudrait-il pas que l’on puisse proposer un échange aux propriétaires ? » « Ça a été fait dès le départ », rassure le Président. « J’ai proposé deux parcelles de terrain, dont une de 8.400 m2 à l’Anse des Cayes, mais les deux propositions ont été rejetées. » « Cela me met plus à l’aise pour voter », indique Ernest Magras, qui continue sur sa lancée : « Puisque ce terrain est dédié à l’éducation, n’y aurait-il pas une place à prendre avec des écoles privées internationales de haut niveau, type école de commerce ? Cela permettrait que certaines familles de l’extérieur, qui ont, évidemment, les moyens, envoient leurs enfants ici étudier. » Bruno Magras : « Nous disposons de 7.000 m2 pour construire une école primaire, une maternelle, un réfectoire, les cours de récréation… Ce n’est que 1.500 m2 de plus que l’ensemble des bâtiments scolaires existants à Gustavia, algécos compris », explique le Président. « A terme, nous ferons une économie sur les frais de transport pour l’activité physique, et pourrons bénéficier des parkings du stade, qui sont vides aux horaires des écoles. » Hélène Bernier (Saint-Barth Autrement), s’inquiète de la zone choisie pour ce projet, sujette au risque de submersion et inondation. Ce à quoi le Président répond que toutes les parcelles à Saint-Barthélemy comportent un risque ou un autre.

« Il serait important de se pencher sur le plan d’aménagement de Saint-Jean », intervient Xavier Lédée (Unis pour Saint-Barthélemy), « pour s’assurer des impacts notamment sur la circulation. Il ne faudrait pas déplacer le problème de Gustavia à Saint-Jean. » « Je pense que les travaux à l’étang de Saint-Jean vont contribuer énormément à la circulation », assure Bruno Magras, pour qui « la chose la plus importante à prévoir dans ce secteur est une station d’épuration, pour les écoles et pour assainir le pourtour de l’étang. » Mais entre la question de l’espace et celle des nuisances éventuelles, sur le paysage et les odeurs, ce projet n’est pour le moment qu’une idée. Xavier Lédée en profite : « D’ailleurs, l’étang, où en sont les travaux ? » Du tac au tac : « Ils avancent à vitesse grand V ! »

 

JSB 1288

Taux de change

Drapeau USA 1.130 USD Drapeau Russie 72.743 RUB
Drapeau Canada 1.516 CAD Drapeau Brésil 4.376 BRL