Le conseil territorial axé sur la culture

D’ici quelques années, le temps d’importants travaux, l’offre culturelle à Saint-Barthélemy devrait augmenter d’un coup en qualité grâce à plusieurs projets évoqués vendredi au conseil territorial.


Le conseil territorial a fait la part belle à la culture, lors de sa réunion du vendredi 8 février. Avec d’abord, la fameuse salle de spectacles de Gustavia. Les élus ont validé le projet, couplé à celui du parking souterrain qu’elle surplombera, rue de la Paix. Les contours du projet sont définis, et avec cette délibération, le concours architectural pourra être lancé.


Le coût exact de la construction de ce parking de 160 places, abri anticyclonique, et de la salle de 300 places assises environ, sera défini en fonction des projets proposés par les professionnels. Il est estimé autour de 20 millions d’euros. Cette salle devrait accueillir les festivals de musique, de théâtre, de cinéma caribéen, notamment. Elle doit aussi être dotée d’une salle de réception, avec une terrasse surplombant la rade de Gustavia.


Curé tolérant et beau temps
« Je suis allé à deux spectacles donnés à l’église de Lorient et sur le plateau de l’Ajoe. Bon, heureusement que l’on a un curé qui est tolérant et qui permet les spectacles musicaux dans l’église. Quand au terrain de l’Ajoe, une simple averse passagère poserait un problème », raconte Bruno Magras en introduction. « L’heure est venue de se doter d’une salle de spectacles. De plus, une salle au-dessus du parking, en facilitera l’accès. »

Francius Matignon, Micheline Jacques, Nils Dufau et Elodie Laplace font tous part de leur enthousiasme par rapport à ce projet.

D’autres élus émettent des réserves. « Autant je suis favorable au projet de parking, autant je ne pense pas que ce soit à cet endroit qu’il faille construire la salle de spectacles », estime Maxime Desouches (Saint-Barth Autrement). « A chaque représentation, le parking sera saturé. » Bettina Cointre (Tous pour Saint-Barth) : « A l’inverse de Maxime, je suis depuis le départ favorable à la salle de spectacles, mais pas au parking. Je ne pense pas que cela solutionnera le problème de circulation de Gustavia, qui est bien un problème de circulation plus que de stationnement.  » Elle s’interroge aussi sur la gestion de la salle, qui devrait être partagée entre les associations, plutôt que confiée à une seule.

Ernest Magras, conseiller territorial de la majorité, se dit « assez heureux que l’on fasse quelque chose pour la culture », mais aurait préféré « une salle polyvalente, pour accueillir des fêtes et des mariages. »


« Saint-Barth mérite mieux que ça »
Le Président réaffirme la pertinence d’une salle de spectacles à Gustavia plutôt qu’ailleurs. « Quand on voit qu’au moindre événement, le théâtre du Paradis, est complet… Saint-Barth mérite mieux que ça. Cet équipement me semble prioritaire pour maintenir l’île à un standard correct. Avec 160 places de parking, je pense qu’il y a de quoi répondre à ceux qui vont au spectacle. Par ailleurs, nous allons continuer le travail de délocalisation des activités qui génèrent le plus de circulation, c’est le cas des écoles. » Le vice-président Nils Dufau ajoute qu’il faudra que les commerçants jouent le jeu et prennent un abonnement au parking pour leurs employés, afin de libérer de l’espace de stationnement pour les visiteurs.

Le projet est voté, avec une abstention d’Hélène Bernier et une voix contre de Maxime Desouches.


Une école de musique à Colombier
La réfection du parvis du Wall House doit débuter prochainement. Des travaux pour une visée finale plus large, comme l’explique Elodie Laplace, présidente de la commission culture, fêtes et cérémonies. « Cela nous permettra de lancer l’espace culturel du Wall House, comprenant le musée et sa salle d’exposition, la bibliothèque, le patio, et le parvis, qui sera conçu en esplanade avec une scène en dur et couverte, ce qui nous permettra de proposer des animations de plein air. »


L’appel d’offres pour reconstruire la toiture et renforcer le gros oeuvre du bâtiment Alcide-Terrac (ou école du gouvernement), à Colombier, a déjà été lancé. Cette bâtisse deviendra une école de musique, comblant « un véritable manque à Saint-Barthélemy », dixit Bruno Magras. « La musique adoucit les mœurs comme on dit, et beaucoup de jeunes voudraient s’y mettre si on leur offrait la possibilité de le faire. » Elle sera gérée par l’association Saint-Barth Harmony et « permettra à nos enfants de pratiquer dans de bonnes conditions l’apprentissage d’instruments de musique, tels que le violon, le violoncelle, la guitare, les percussions, le chant », énumère Elodie Laplace.


Au cours des discussions, Bruno Magras a également évoqué « un très beau projet culturel » dans le secteur du musée territorial, sans vouloir en dire davantage pour l’instant.



JSB 1315


Journal de Saint-Barth N°1315 du 14/02/2019

Ecole de musique
salle de spectacles
Dob
Handicap
Logement
Impôts à la source
Fibre

Taux de change

Drapeau USA 1.116 USD Drapeau Russie 71.965 RUB
Drapeau Canada 1.497 CAD Drapeau Brésil 4.569 BRL