Les Youngz ambiancent l’île depuis dix ans

L’association The Youngz célèbre ses dix ans cette année. Motivés plus que jamais à réunir Saint-Barth lors de festivités hautes en couleurs, du Carnaval à la Beach Party, ce groupe de jeunes locaux se retrouve autour de valeurs ancestrales.

 

Créée le 25 octobre 2010, l’association The Youngz fait bouger Saint-Barth depuis bientôt dix ans, Carnaval étant l’un des temps forts de son agenda. Les Youngz présidés par Laetitia participent aussi à « la fête de Gustavia, les soirées Halloween, le village de Noël et son traditionnel Chanté Nwel, et nous organisons la Caribbean Beach Party et la Caribbean night. » Et ce n’est pas tout. Pour toucher tous les publics, les Youngz ont créé un spectacle humoristique, Saint-Barth en Folie, qui a pris vie en juin 2017, rassemblant des comédiens de Guadeloupe qui jouent des sketches en créole.

 

Laetitia confie : « Nous aimerions faire plus de choses, mais nous manquons de fonds, et d’une salle des fêtes pour organiser des projets. Nous faisons chaque année une demande de subvention à la Collectivité, qui joue le jeu et nous suit. Au final, lors d’une prestation, la vente des boissons reste notre seul revenu ; car nous devons payer les billets d’avion des artistes, l’hébergement, les cachets, la nourriture, la sono, les tirages… » Leïla, co-fondatrice de l’association, ajoute que le sponsoring fonctionne plutôt bien. « Nous avons créé la Beach Party en 2017, juste avant Irma, avec l’association St Barth Music. C’était vraiment un essai, sur une journée, un dimanche. Vu le succès, j’ai fait un sondage auprès du public Saint-Barth pour connaître son opinion sur ce genre d’événement qui regroupe toute l’île : cela a été sans appel, deux jours au minimum nous ont été réclamés. Vu l’ampleur financière de cet événement, nous avons créé une cagnotte Leetchi en ligne l’année dernière, abondée par les particuliers. »

 

Cette association dynamique composée d’une quarantaine de membres actifs organise également la Caribbean Night, une soirée consacrée aux artistes locaux, depuis 2019. Elle réunit entre autres le Jam’s band, NIB, DJ miss Leïla, avec la participation, là-aussi, de l’association Saint-Barth Music. Succès au rendez-vous, et pour cause ! La joie de vivre des Youngz et leur envie de faire la fête attire un large public.

 

Déboulés et Brûlé Vaval, notre patrimoine

L’accent est mis sur le Carnaval, Brûlé Vaval et les déboulés, organisés chaque samedi soir dès janvier et jusqu’à Mardi-Gras. « Nous avons toujours connu cela, en tant que natifs de l’île », résume Leïla. « C’est notre patrimoine, nous n’avons pas envie que ça se perde. Si le Carnaval s’éteint, je ne m’en remettrai pas ! Nous débutons la saison carnavalesque avec les célèbres déboulés, chaque week-end, un mois environ avant Mardi-Gras. Nous sortons la caisse claire, qui est un moyen pour nous et ceux qui nous suivent de se défouler. » Romario, le trésorier, acquiesce : le côté traditionnel lui tient particulièrement à cœur. « Nous proposons un thème différent chaque week-end. Avant Irma, nous nous déplacions dans les quartiers de l’île, mais suite aux pannes électriques qui ont suivi le cyclone, nous avons dû arrêter par sécurité. »

 

L’année dernière, quelques musiciens ont dû quitter l’île, un coup dur pour l’association. « Quand j’ai vu The Youngz ralentir, j’étais au plus mal », se souvient Laetitia. « J’en ai parlé à Leïla, qui m’a convaincue : que vous fassiez Carnaval ou non, moi, je le ferai. Je me suis sentie revivre. » Leïla rebondit : « J’ai contacté mon frère Steeve, qui a monté un groupe de musiciens avec de nouvelles recrues ; des anciens sont revenus sur l’île après leurs études… » Elle l’assure, « cette édition de Carnaval sera une réussite. The Youngz est une association d’hommes et de femmes de différents milieux. Nous sommes une famille, qui cherche toujours à s’agrandir. Même un apprenti musicien sera le bienvenu. Nous formons une unité, et nous bouillonnons d’idées ; la cohésion de groupe est essentielle à nos yeux. »

 

Une tradition forte pour cette association qui ne manquerait sous aucun prétexte Brûlé Vaval, qui marque la fin du Carnaval. « Je n’étais pas née, que cela existait déjà. Les premiers Vaval étaient gérés par les pompiers, puis par un groupe d’amis. Mon père s’en est également beaucoup occupé, et à sa mort, j’ai repris le flambeau avec Romario et José », confie Leïla. « Nous sommes aidés par le Comité du Carnaval, qui nous fournit le bois pour la structure, sans oublier Jimmy Questel qui s’occupait du squelette de Vaval jusqu’en 2018. Selon la tradition, nous le brûlons le mercredi des Cendres à Shell Beach, habillés de noir et blanc. »

 

Pour ses dix ans, The Youngz veut marquer les esprits avec le Carnaval, la fête de Gustavia qui aura lieu entre les 17 et 18 juillet et la Caribbean Beach Party, les 8 et 9 août à Public.

L’association tient à remercier la Collectivité, les sponsors locaux et la population. « Ils nous soutiennent et nous poussent à persévérer. »


> Contact : 0690.48.87.23 ou theyoungz.ass@gmail.com

 




Journal de Saint-Barth N°1363 du 20/02/2020

Elles sont prêtes pour Carnaval
Semi-marathon dimanche
Construction d'une maison suédoise