L’Ajoe cinéma, ras-le-bol des enquiquineurs

La section cinéma de l’Ajoe, qui organise les projections de plein air du vendredi soir, en a plus qu’assez de devoir gérer des problèmes de comportements.

Premièrement, il y a les déchets. A peine le film terminé, les bénévoles de l’Ajoe doivent ramasser les ordures laissées là par une partie mal élevée des 400 spectateurs du cinéma. « C’est pas nouveau, mais on était un peu en colère les dernières fois », commente Cécile Coudreau, présidente de l’Ajoe. « Dès qu’on arrête les menaces, entre guillemets, ça recommence. »

Ce n’est pas la seule incivilité que doit gérer l’équipe. Le règlement le stipule : les enfants de 14 ans ou moins doivent être accompagnés. « On a des parents qui les déposent devant et s’en vont. Nous ne sommes pas responsables de ces jeunes », indique Cécile. Pour les ados un peu plus vieux, c’est un autre problème. Là aussi, déposés par les parents, certains font mine d’aller au cinéma mais partent en réalité improviser de petites fêtes près de l’église de Lorient. « On ne peut pas gérer ça ! » tranche la présidente. « Tout enfant non accompagné ne rentrera pas. Ceux qui rentrent et ressortent au bout de dix minutes seront refusés. Pareil pour les groupes trop bruyants, ou qui salissent les lieux. »

Un « bannissement » de l’Ajoe ?

L’expérience parle ; selon Cécile Coudreau, seule la menace de sanctions a fait ses preuves pour améliorer le comportement des importuns. Ainsi, elle se réserve le droit d’interdire ces derniers de cinéma, mais aussi de toutes les activités de l’Ajoe. « On ne va quand même pas prendre un vigile ! Pour les bénévoles, qui donnent de leur temps, ça devient pesant de faire la police… Sans parler des personnes qui viennent tranquillement pour voir le film. »

____________________________________________

2.000 euros pour la Petite ferme de Saint-Jean

Lors de la dernière séance, la somme récoltée par la vente des billets et par le snack a été intégralement reversée à La Petite ferme de Saint-Jean, pour venir en aide à sa propriétaire. En effet, celle-ci a eu de nombreux dégâts sur ses installations pendant Irma.

JSB 1273


Journal de Saint-Barth N°1273 du 05/04/2018

Les loyers bientôt encadrés ?
La filière soudure cartonne
Les Voiles de Saint-Barth

Taux de change

Drapeau USA 1.130 USD Drapeau Russie 72.743 RUB
Drapeau Canada 1.516 CAD Drapeau Brésil 4.376 BRL