Dons de cheveux pour réaliser des perruques dédiées aux malades du cancer. Séverine Enne.

Ils donnent leurs cheveux pour confectionner des perruques dédiées aux malades du cancer

Séverine Enne, résidente de Saint-Barth depuis dix ans, collecte depuis quelques semaines des cheveux qui serviront à confectionner des perruques pour les personnes atteintes de cancer, via l’association Fake Hair Don’t Care. Deux coiffeurs de l’île participent.

 

Elle a découvert l’association Fake Hair Don’t Care pendant le confinement. Créée en 2016 et à but non lucratif, celle-ci propose à bas prix des perruques de bonne qualité, en cheveux naturels, pour les malades du cancer.

Séverine Enne a immédiatement adhéré à l’idée « de donner de soi gratuitement, à son échelle. » Elle a dans son entourage des personnes atteintes de cancer, « comme tout le monde, mais ce n’est pas parce que je me sentais spécialement concernée par cette maladie que je me suis lancée. On se coupe les cheveux, autant que ça serve. »

Elle coupe alors sa longue tresse brune, et une fois les cheveux au carré, se dit que c’est trop bête d’affranchir du courrier pour une seule natte ; alors elle lance un appel sur les réseaux sociaux. Appel entendu par les internautes de Saint-Barth puisqu’elle récolte une douzaine de mèches cheveux de différentes têtes (masculines, féminines, jeunes et moins jeunes). « J’ai ensuite fait le tour des salons de coiffure de l’île, j’ai reçu plus ou moins bon accueil. »
Deux professionnels du ciseau ont décidé de s’impliquer, Lorient Coiffure et Un Temps pour Soi à Saint-Jean, en sensibilisant leurs clientes à cette démarche.  « Ils m’appellent régulièrement et je viens récupérer les dons de cheveux. Il faut une longueur de 10 centimètres minimum, tout est expliqué sur le site de l’association Fake Hair Don’t Care. »
Le premier envoi va bientôt partir vers l’association basée à Rungis. Et une nouvelle relation pourrait naître : Séverine a été contactée par Dinah Effoudou, prothésiste capillaire en Guadeloupe, connue pour avoir réalisé un film exactement sur ce sujet. “Le Bandana Rose” s’inspire d’une histoire vécue par la réalisatrice : un petit garçon est venu la voir pour donner ses cheveux, qui une fois montés en perruque profiteront à une petite fille malade du cancer, en lui permettant de ne pas arriver chauve à l’école le jour de la rentrée…

> Contact Séverine Enne via Facebook : “Seve Energie Sbh”.
> www.lebandanarose.com
> www.fakehairdontcare.fr

 

Journal de Saint-Barth N°1387 du 02/09/2020

Enfin la rentrée !
La Suède sommée de s'excuser
Notre série sur les odonymes