Du théâtre d’ombres au profit des communautés isolées de l’Amazonie

L’association Boson propose samedi 22 février un spectacle de théâtre d’ombres javanais. Il racontera l’histoire de cette structure engagée pour venir en aide à des communautés reculées d’Amazonie, dont le fondateur vit à Saint-Barthélemy.

Charlotte Mallet a gardé de ses voyages, et notamment d’une visite de l’Indonésie, un savoir-faire traditionnel javanais : le théâtre d’ombres. Elle propose samedi 22 février une représentation au théâtre du Paradis, au cours de laquelle ses marionnettes indonésiennes raconteront en musique l’histoire et les actions de Boson. C’est au profit de cette association que la soirée est organisée.

 

Cofondée par Boris Lalanne, résident de Saint-Barthélemy, Boson travaille pour amener l’eau potable à des communautés reculées de l’Amazonie, au Pérou. « Lors d’une première campagne l’an dernier, nous avons pu rétablir l’accès à l’eau potable au sein de trois communautés, et apporter de l’aide d’urgence. Mais aujourd’hui, la communauté la plus isolée, Pijuayal, est dans une situation de misère absolue », s’inquiète Boris Lalanne. « Il y a urgence à terminer la construction d’un forage pour donner un accès à l’eau à ces populations. »

Pour mener à bien cette seconde expédition en Amazonie, Boris Lalanne a conçu un budget à 25.000 euros. 5.000 ont déjà été trouvés auprès d’associations et d’entreprises partenaires. Cette somme permettra d’acheminer une machine jusqu’à Pijuayal pour creuser la roche sur 80 mètres et créer un puits, doté d’une pompe à énergie solaire. Les 300 personnes qui vivent là sont à deux ou trois jours de voyage de la ville, en passant par le fleuve. « Ces communautés, totalement abandonnées par l’Etat péruvien, sont vouées à disparaître », s’alarme Boris Lalanne, qui porte l’Amazonie dans son cœur depuis l’enfance.

Le voyage est prévu au mois de mai, il faut donc réunir la somme d’ici là. Outre le forage du puits, Boson doit aider une autre communauté qui n’a accès qu’à une eau très polluée, rendant malade, parfois mortellement, les habitants.

 

Après le théâtre d’ombres, samedi, Boris Lalanne proposera un exposé et quelques vidéos pour détailler ses actions. Une buvette permettra de poursuivre les échanges devant le théâtre du Paradis.

 

 

> “Walang Kulit”, spectacle d’ombres javanais, samedi 22 février à 20 heures, entrée 8 euros pour les moins de 12 ans et 15 euros pour les adultes. Infos : “Boson Ensemble” sur Facebook. www.bosonensemble.org

Journal de Saint-Barth N°1363 du 20/02/2020

Elles sont prêtes pour Carnaval
Semi-marathon dimanche
Construction d'une maison suédoise