Christine Moizan est la nouvelle présidente de la Croix Rouge à Saint-Barth.

Christine Moizan, nouvelle présidente de la Croix Rouge

Christine Moizan succède à Jean-Noël Machon à la présidence de la Croix Rouge de Saint-Barthélemy. Avec pour objectif de poursuivre le développement des activités de l’association sur l’île.

Christine Moizan a contribué activement au bon fonctionnement du centre de vaccination anti-covid de Saint-Jean ainsi qu’à l’ensemble des actions conduites par la Croix Rouge depuis 2017. Un engagement qui l’a naturellement, et rapidement, hissée jusqu’à la présidence de l’association. Elle y prend la succession de Jean-Noël Machon qui, après quatre années des plus actives, a choisi de « céder sa place aux jeunes ».

Engagement affirmé après Irma
Christine Moizan est arrivée en famille à Saint-Barth en 2014. Après une vingtaine d’années passées à travailler dans l’hôtellerie, principalement sur la côte normande, elle a commencé à s’engager dans le bénévolat au sein d’Unicef 92, à Paris. A Saint-Barth, elle commence par apporter son aide dans le cadre du soutien scolaire. Celui-ci étant assuré par la Croix Rouge. Puis survient Irma en 2017.
« C’est alors que, sous la pression saine de Jean-Noël, j’ai rejoint la Croix Rouge, se souvient-elle. D’abord comme trésorière, mais nous avons tous des missions très différentes. Avec beaucoup d’activités en complément. Comme le soutien scolaire, la Vestiboutique, etc. » Quand le mandat de Jean-Noël Machon touche à sa fin, celui-ci veut trouver quelqu’un de volontaire et de disponible. Il se tourne naturellement vers Christine Moizan.

« Tout seul, on ne fait rien »
Pour la nouvelle présidente, les objectifs de la Croix Rouge sont clairs. « L’association a un projet collectif et nous avons la chance d’avoir une belle équipe, avec de nouvelles forces vives, et l’équipe doit toujours être mise en avant, assure-t-elle. Tout seul, on ne fait rien. Nous sommes un mouvement de citoyens que l’on met au service des personnes qui peuvent rencontrer des difficultés sur l’île. » Et contrairement aux idées reçues, ces personnes sont plus nombreuses qu’on ne l’imagine.
« Il faut continuer à écrire l’histoire de la Croix Rouge à Saint-Barth, insiste la présidente. Il faut pérenniser les actions incontournables (Vestiboutique, formation aux premiers secours, soutien scolaire...), mais aussi proposer des activités pour les personnes âgées et isolées, lutter contre le gaspillage au sens large. »

Intégrer des jeunes de l’île
L’association entend aussi travailler sur un « dossier numérique ». Là encore, il s’agit d’apporter une aide aux personnes isolées, loin de leur famille, qui n’ont pas la possibilité de communiquer avec l’extérieur. « Peut-être en organisant des formations afin de les aider à maîtriser les outils de communication », précise Christine Moizan.
L’association a donc encore de belles années de travail devant elle. Aussi, sa présidente espère que la Croix Rouge continuera à attirer de nouveaux bénévoles. « Nous restons ouverts à toutes les personnes qui veulent nous rejoindre, nous sommes toujours à la recherche de compétences, même pour quelques heures, affirme-t-elle. » Aujourd’hui, l’un des défis affichés de l’association est de parvenir à intégrer des jeunes de l’île en son sein.

 

 

 

Journal de Saint-Barth N°1430 du 30/06/2021

Affectation pertubée pour les futurs lycéens
Marché et Bourse aux livres ce dimanche