Cho Douvan, le plein d’énergie !

Groupe emblématique de l’île, Cho Douvan se déplace chaque année pour assurer un spectacle carnavalesque joyeux et coloré. Chez les trente-six danseuses, le maître-mot est : motivation !

 

L’Ascco (Association sportive et culturelle de Colombier), créée en 1972 par Dominique Cellerier et présidée par Alexandra Lédée, a donné naissance en 1998 au groupe Cho Douvan. « Ayant assisté à des Carnaval somptueux en Guadeloupe pendant mes études, en revenant, j’ai voulu prendre la relève à l’Ascco en créant Cho Douvan, dans le but de relancer le Carnaval au sein de cette association emblématique de Saint-Barth. » Pour rappel, l’Ascco est active de bien des manières sur l’île : Chanté Nwel, atelier zéro déchets, yoga pour enfants, tournois de belote, tennis, ainsi que la fête du Nord sur la plage de Flamands.

 

Le Carnaval représente aux yeux de cette association le socle de la culture antillaise. Le travail en amont est rigoureux et recherché, les costumes sont créés de toutes pièces par l’ensemble des membres du groupe, quelques mois avant Mardi-Gras. Cette année, 36 membres de 5 à 56 ans y travaillent sans compter leurs heures, explique Alexandra, enjouée : « Nous sommes quatre ou cinq à décider du thème, et ensuite la création se fait au local de Colombier. Nous fabriquons d’abord un prototype, car sans spécialisation dans l’univers du costume, nous tâtonnons sur ce qui est faisable ou pas. »

Cho Douvan le répète : l’association est ouverte à toutes personnes motivées, l’ambiance y est bon enfant et l’accueil familial, comme l’assure Marie, membre depuis trois ans : « Le Carnaval est accessible à tout le monde ici, j’y rencontre de belles personnes et je m’éclate ! La mixité de ce groupe est son point fort. »

 

Un second souffle pour l’Ascco

A compter du mois de décembre, Cho Douvan se rassemble une à deux fois par semaine au terrain de tennis de Colombier, où il bénéficie des éclairages de l’infrastructure. Les chorégraphies se veulent de plus en plus pointilleuses au fil des années. Le char est également monté de A à Z par l’équipe, qui insiste sur l’importance des aides qu’elle reçoit de la Collectivité et des entreprises de l’île. « Heureusement que nous pouvons compter sur leur soutien. Avec Irma, l’association a été malmenée au niveau des bâtiments et du terrain de tennis. Physiquement et moralement, cela a été lourd d’implications », confie Alexandra Lédée. «Nous avons envie de donner un second souffle à l’Ascco, en relançant les activités zumba, le football, les cours de musique. » Problème, l’Ascco manque cruellement de bras. C’est d’ailleurs la raison de l’annulation de la fête du Nord, l’été dernier. « Nous sommes moins de dix pour faire fonctionner le bureau. Nous avons besoin de bénévoles, car sans eux, une association ne peut pas perdurer. Chaque année, nous lançons un appel pour réunir le plus de monde possible : hommes, femmes, enfants, nous sommes ouverts à tous ! »


> Contact : 0690.70.15.95 ou associationascco@gmail.com

 





Journal de Saint-Barth N°1363 du 20/02/2020

Elles sont prêtes pour Carnaval
Semi-marathon dimanche
Construction d'une maison suédoise