Caribbean Girls, une histoire de traditions

Association née il y quatre ans, le groupe des Caribbean Girls, une quarantaine de filles de 18 mois à 40 ans, prévoit un défilé haut en couleurs, toujours ancré dans les traditions antillaises.

 

 

Trois à quatre mois avant le jour J, ce groupe de filles se retrouve deux fois par semaine pour répéter sous l’œil avisé de Julie Lédée, leur chorégraphe depuis trois ans.

Ornella Magras, fondatrice des Caribbean Girls, est attachée aux traditions. Plus particulièrement celles de ses parents et des anciens du caillou qui l’a vue grandir. «Nous sommes à la base un groupe de locaux, réunis plus jeunes par l’association Rhum & Gingembre. Celle-ci s’est éteinte, mais nous avons voulu faire perdurer les traditions. Nous sommes un groupe très diversifié : cette année, quarante-cinq personnes, de 18 mois à 40 ans!»

 

Les Caribbean Girls se financent via les subventions de la Collectivité, et des animations sur le Village de Noël ainsi que le marché de Saint-Barth, où elles vendent des gâteaux traditionnels faits maison. Grâce à cela, année après année, des costumes plus élaborés voient le jour. Sabrina, co-fondatrice de l’association : « Six mois avant la date fatidique, nous piochons dans les idées de chacune. Valentine Gréaux, créatrice de bijoux, dessine le prototype puis chaque fille monte son propre costume. » Que ce soit en danse ou dans la confection des tenues, les niveaux de chacune sont différents, mais l’entraide est là, à en croire Marine, récente membre de l’association. «C’est ma première année en tant que Caribbean Girls, les filles sont adorables et nous guident pas à pas pour confectionner notre costume. Je ne suis absolument pas manuelle, mais au final je m’en sors assez bien ! » La cohésion et l’unité de groupe se ressentent. Sabrina sourit : « À chaque début d’année, quelques filles nous répètent qu’elles n’ont aucun niveau… Force est de constater que le rendu est toujours magnifique. Nous sommes ouvertes et nous nous adaptons aux envies de chacune. Nous n’imposons rien en dehors de la ligne directrice des plumes et épaulettes. Mais si les filles n’apprécient pas le costume, elles peuvent l’adapter à leur goût. »

 

Appel aux hommes !

Ce groupe autodidacte se réjouit d’être devenu une famille au fil du temps, et de représenter la diversité de l’île, selon Ornella. « Nous remercions la population de venir nous voir chaque année, et nous aimons voir la fierté dans les yeux de nos parents. Nous sommes heureuses de prendre la relève avec cette nouvelle génération, et fières de pouvoir offrir un spectacle réalisé entièrement par nous-mêmes, sur des musiques traditionnelles locales. » Ce groupe presque exclusivement féminin ajoute que des hommes seraient bienvenus, notamment pour introduire des portés lors des représentations… Messieurs, lancez-vous !



> Contact sur Facebook ou associationcaribbeangirls@gmail.com




Journal de Saint-Barth N°1363 du 20/02/2020

Elles sont prêtes pour Carnaval
Semi-marathon dimanche
Construction d'une maison suédoise