250 paniers solidaires distribués par la Croix-Rouge

Jeudi 25 juin, les bénévoles de la Croix-Rouge ont donné leurs derniers stocks aux personnes dans le besoin. Au total, ils auront offert 250 paniers contenant une semaine de nourriture au cours de la crise sanitaire et du confinement.

Les bénéficiaires ont maintenant leurs habitudes, neuf semaines après le début de l’opération. Ils sont une vingtaine ce jeudi matin à se succéder au local du terrain de proximité de l’Anse des Cayes, que la Com a prêté à la Croix-Rouge pour l’opération baptisée “paniers solidaires”.

Jeunes travailleurs indépendants qui n’ont plus aucun revenu depuis le confinement, mère célibataire en difficulté pour payer le loyer, travailleurs précaires… Sans oublier les sans-domiciles fixe de Gustavia, qui viennent récupérer leurs paniers à la Vestiboutique de la Croix-Rouge, puisqu’ils n’ont généralement pas de moyen de locomotion pour aller jusqu’à l’Anse des Cayes. Les bénévoles leur accordent une attention particulière, eux qui ont été heurtés par la perte tragique de l’un des leurs, la semaine dernière.

En neuf semaines de crise sanitaire, la petite équipe de la Croix-Rouge a distribué 250 paniers, dont cinquante pour les enfants. Plus que des paniers, il s’agit de sacs-cabas, remplis de produits de première nécessité. L’opération est désormais terminée ; mais les bénéficiaires seront toujours suivis de plus ou moins loin, juste pour s’assurer qu’ils parviennent à retrouver quelques revenus.

Au total, la Croix-Rouge locale a engagé 12 à 13.000 euros dans cette opération, avec l’aide d’AMC qui a offert une partie des produits ainsi que le transport. Une somme que l’association a pu avancer grâce à sa structure nationale, et à des dons d’entreprises ou de privés de l’île. Pour autant, il va falloir se refaire : la grande quête annuelle de la Croix Rouge devait se tenir, au niveau national comme à Saint-Barth, début avril, en plein pendant le confinement. Elle est reportée à l’automne.

Avant cela, il faudra trier et ranger la Vestiboutique, qui après le confinement a reçu énormément de vêtements, et énormément de clients aussi, avec la majorité des articles vendus à 1 euro. Elle fermera ses portes pour l’été au mois juillet. Enfin, autre mission dans les jours qui viennent, inventorier et vérifier tout le matériel d’urgence de la Croix-Rouge, utile en cas de cyclone : tentes, génératrices, téléphone satellitaire, etc.

Journal de Saint-Barth N°1381 du 24/06/2020

Ils racontent leur Marius
Brume de sable
Carte d'urbanisme