Saint-Barth - Arc de la Caraïbe caribeen

La Caraïbe en bref

Iles Vierges (US).
La meilleure destination de croisière selon le magazine Reader

Les Iles Vierges étasuniennes ont été élu « Porthole Cruise and Travel’s Reader’s Choice’s Choice Award » pour la meilleure destination de croisière des Caraïbes. Un prix désormais quasiment incontournable de l'industrie de croisière depuis 1998. Les « USVI » sont l'une des plus grandes destinations de croisière des Caraïbes et, avant la pandémie de Covid, ce secteur a rapporté plus de 300 millions de dollars à l'économie locale, assure le commissaire du ministère du tourisme, Joseph Boschulte. En 2023, les prévisions liées à la fréquentation estiment que près de 1,4 million de passagers devraient poser le pied aux Iles Vierges. La plupart des navires voguent désormais avec une occupation à 100%, et une reprise complète de l'industrie des croisières est attendue au cours de la nouvelle année. Récemment, les Iles Vierges étasuniennes ont annoncé un partenariat avec la Florida-Caribbean Cruise Association (FCCA) qui se concentrera sur « l’augmentation de l’impact économique global de la destination du tourisme de croisière », précise le Caribbean National Weekly.


Iles britanniques.
Tous les territoires ultramarins britanniques placés sur sa liste de pays “hostiles” de la Russie

Jusqu’à présent, seuls trois territoires ultramarins britanniques figuraient sur la liste des  “pays hostiles” dressée par la Russie. Mais à la suite des sanctions économiques prises par la Grande-Bretagne à l’encontre du géant de l’Est après l’invasion militaire de l’Ukraine en février dernier, le président russe Vladimir Poutine a pris la décision d’intégrer l’ensemble des îles britanniques à cette fameuse liste. Elles sont désormais quatorze à y apparaître. Notamment dans la Caraïbe avec Anguilla, les Iles Vierges, Montserrat, les Bermudes, les Iles Caïmans, les îles Turques-et-Caïques, mais aussi Gibraltar, les Iles Sandwich, Sainte-Hélène, les Malouines (Iles Falkland), Pitcairn... La liste russe des “pays hostiles” comprend désormais plus de soixante pays et territoires. Les Bermudes ont suspendu la certification de tous les avions russes enregistrés sur l'île en raison des sanctions internationales. Cette décision concerne plus de 700 appareils.

Jamaïque.
La République, un statut lointain

Ministre des Affaires juridiques et institutionnelles de la Jamaïque, Marlène Malahoo Forte a quelque peu calmé les ardeurs de nombreux partisans du passage au statut de République. Dans un entretien accordé à la chaîne SBS TV Australia, relayé par le Jamaican Observer, la ministre a expliqué dans le détail les différentes étapes du passage à la République. En insistant sur le fait que le processus est plus long que certains semblent le penser dans le pays. « Tout d’abord, il existe un délai de trois mois entre l’introduction de la nouvelle législation et les premières lectures, a-t-elle expliqué. Après la clôture du débat, entre la deuxième et la troisième lecture, il y a aussi un laps de temps de trois mois. Cela se traduira par six mois de temps mort, constitutionnellement, et ce n'est que dans la chambre basse. De plus, il faut aussi trouver un consensus sur la question étroite de la transition du chef de l'Etat lui-même. » Par ailleurs, au-delà du passage en République, ce sont les questions que cette transition qui préoccupe Marlène Malahoo Forte. «Je pense que la question pour beaucoup de gens est : "Comment cela va-t-il changer mon sort dans la vie ?”, indique la ministre. A l'heure actuelle, le Royaume-Uni ne s'immisce pas dans les affaires locales de la Jamaïque mais je sais que beaucoup s'indignent du fait qu'ils ont besoin d'un visa pour se rendre en Angleterre, où réside leur chef d’Etat. Certains, dont moi-même, trouvent très regrettable que même le représentant local du monarque, le gouverneur général, ait besoin d'un visa pour se rendre au Royaume-Uni. »

Saba/Bonaire/Saint-Eustache.
Cinq millions pour un réseau de bibliothèques

Le Saba News rapporte qu’au cours des trois prochaines années, le gouvernement des Pays-Bas mettra à disposition une somme totale de 5 millions d'euros pour investir dans le réseau de bibliothèques de Bonaire, Saint-Eustache et Saba. Le secrétaire d’Etat Gunay Uslu à la Culture et aux médias l'a annoncé après le dernier conseil des ministres. Cette contribution fait partie des dizaines de millions que le ministère de l’Education, de la Culture et des Sciences alloue pour doter chaque municipalité des Pays-Bas d'une bibliothèque tournée vers l'avenir. «Si vous êtes membre de la bibliothèque publique, vous êtes abonné au monde entier, a déclaré Gunay Uslu. Car la lecture est fondamentale, et une bibliothèque vous apporte bien plus que cela. C'est un endroit où les gens s'éveillent et grandissent culturellement et socialement. Là où les mondes s'ouvrent à vous en tant qu'enfant. Où vous, en tant que parent, envoyez votre enfant en toute tranquillité. Un lieu où les connaissances, les histoires et d'autres perspectives sont à la portée de tous. » Par ailleurs, pour la restauration des monuments de la partie caribéenne du Royaume, le gouvernement entend débloquer 10 millions d'euros.

Saint-Kitts-et-Nevis.
Les recommandations des Nations Unies pour protéger les droits des femmes

Le comité des Nations Unies sur l'élimination de la discrimination contre les femmes a publié le 31 octobre ses conclusions sur plusieurs pays. La liste comprend l'Arménie, la Belgique, la Finlande, la Gambie, le Honduras, la Suisse, l’Ukraine et... Saint-Kitts-et-Nevis. Le Saint-Kitts Observer souligne que si les observations contiennent des aspects positifs sur la mise en œuvre par chaque pays de la convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, ainsi que les principales préoccupations et recommandations du comité, des efforts sont encore à fournir. Ainsi, le code pénal de Saint-Kitts-et-Nevis ne criminalise pas la violence sexiste contre les femmes. Le comité des Nations Unies recommande que le Code pénal soit modifié et qu’une législation pertinente soit instaurée pour criminaliser toutes les formes de violence fondée contre les femmes. Y compris «le viol physique ou psychologique, les abus sexuels, économiques, domestiques et conjugaux, ainsi que le harcèlement. » Il est préoccupé par le fait qu’il n’existe pas de politique officielle pour protéger les droits des femmes rurales et recommande l’adoption d’un programme de développement pour ces citoyennes.

Sainte-Lucie.
Des soutiens pour l’exploration géothermique

Selon le St Lucia Times, l’île s’est lancée dans des explorations destinée à s’assurer de la viabilité de l’énergie géothermique. Pour ce faire, le gouvernement a reçu différents soutiens sous la forme de partenariat. Tout d’abord avec la Banque mondiale, mais aussi avec le bureau des Affaires étrangères du Commonwealth & Development du Royaume-Uni, de la Forests Energy et Forests Climate Facility, et le Climate Investment Fund (CIF). Le projet de développement du secteur des énergies renouvelables, lancée jeudi dernier à Soufrière, implique un financement concessionnel et multipartite. L’objectif de Sainte-Lucie est de réduire de 7% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Notamment par l'exploration géothermique et le renforcement du cadre juridique et réglementaire pour l'intégration d'énergie propre dans l'île. « L’impact des dépenses élevées en carburant dans les économies des Caraïbes ne peut pas être sous-estimée », remarque Lilia Burunciuc, directrice de la Banque mondiale pour les Caraïbes. Elle ajoute : « En 2020, les importations de carburant de Sainte-Lucie ont représenté 4,4% du PIB et nous ne pouvons pas ignorer l'utilité de canaliser ces fonds vers d'autres secteurs critiques comme l'éducation et la santé. L’exploration du potentiel géothermique à Sainte-Lucie donne au pays la capacité de renforcer son indépendance énergétique, d'augmenter la résilience et de réduire l'impact environnemental des émissions de gaz à effet de serre. »

Haïti.
La police reprend aux gangs le contrôle des réserves de carburant

Depuis le mois de septembre, le principal dépôt de carburant du pays était tenu par des gangs armés. Situé au Sud-Ouest de Port-au-Prince, il a finalement été reconquis par la police dans la journée de jeudi dernier. « Le gouvernement félicite la police nationale pour le professionnalisme qu’elle a montré en reprenant le contrôle du terminal de Varreux », a indiqué un communiqué du bureau du premier ministre Ariel Henry, repris notamment par Le Nouvelliste. L’opération ne s’est pas déroulée en douceur puisque des tirs d’armes à feu ont été rapportés. Toutefois, aucun rapport ne fait état de morts ou même de blessés. Au cours des deux derniers mois, des gangs fortement armés ont investi des dépôts de carburant et certains ports maritimes, entravant gravement l'accès à l'eau potable, à la nourriture et aux médicaments.

Barbade.
Le Jour de l’indépendance ne sera pas renommé

La première ministre a connu la semaine dernière un gros remous à la suite de l’annonce de son intention de renommer dès le 30 novembre le Jour de l’indépendance en « Barbade National Day ». La proposition de Mia Mottley s’est heurtée à de vives réactions de la part de politiques mais également de citoyens. Imperméable à cette hostilité dans un premier temps, elle a finalement décidé de faire volte-face. Le Jour ne l’indépendance ne sera donc pas renommé. Du moins pour le moment...

 

Journal de Saint-Barth N°1493 du 10/11/2022

2022, déjà une année record /Clean Up

Taux de change

Drapeau USA 1.045 USD Drapeau Russie
Drapeau Canada 1.406 CAD Drapeau Brésil 5.451 BRL