La Caraïbe en bref

Haïti.
Deux journalistes exécutés par des gangs
Ils s’appelaient Wilguens Louissaint et D’Amady John Wesley. Journalistes, ils effectuaient un reportage dans le Sud-Ouest de Port-au-Prince, à Laboule 12, pour « Radio écoute FM », un média en ligne canadien. Selon les différents articles consacrés à l’affaire, les deux journalistes ont été tués le 6 janvier par des membres d’un gang local. C’est leur employeur qui a dévoilé la nouvelle en donnant des détails atroces sur les conditions dans lesquels Wilguens Louissaint et D’Amady John Wesley ont été tués. En effet, selon les premiers rapports, ils ont été « sauvagement battus » avant d’être « criblés de balles et brûlés ». Ils s’étaient rendu à Laboule 12 pour un entretien avec le chef du gang « Ti Makak » mais il semble qu’ils aient été interceptés par des membres du gang rival, « Toto ».
Selon certaines informations, un troisième journaliste qui les accompagnait, Wilmann Vil, a réussi à s'échapper avec l'aide des habitants. Laboule 12 est le théâtre d'intenses combats entre plusieurs gangs rivaux, dont « Ti Makak » et « Toto », qui se battent pour le contrôle de la zone. Elle est considérée comme la seule route terrestre alternative pour atteindre la moitié Sud du pays. En effet, depuis juin, la route principale est bloquée par l'un des gangs les plus puissants d'Haïti. Les journalistes enquêtaient aussi sur la mort par balle de l'inspecteur Dan Jerry Toussaint, tué à Fessard au cours de la dernière semaine de décembre par des membres du gang « Ti Makak ». Le corps de Wilguens Louissaint et D’Amady John Wesley ont été retrouvés et récupérés par les services de police.

Saint-Vincent-les-Grenadines.
Une autorisation pour exporter du cannabis médicinal
Plusieurs journaux de la Caraïbe ont rapporté la nouvelle. Depuis le 7 janvier, la Caribbean Cannabis Company (CCC) a reçu l’autorisation d’exporter du cannabis médicinal vers l’Europe. Un certificat délivré par l'Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux pour que le produit entre légalement en Allemagne. Depuis, le gouvernement a annoncé que l'île exporterait très prochainement sa première cargaison de cannabis médicinal. La CCC commercialise déjà localement plusieurs produits et travaille avec des cultivateurs « traditionnels » pour développer sa «chaîne de développement », assure un article du Caribbean National Weekly. Le ministre de l’agriculture, Saboto Cæsar, déclare : « Nous sommes prêts pour mener des affaires mondiales dans l'espace de l'industrie du bien-être médicinal. Saint-Vincent a ouvert une porte vers une importante opportunité mondiale de collaboration entre les États membres de l'OECO (Organisation des Etats des Caraïbes orientales) souhaitant participer à l'industrie internationale du cannabis médical. Nous invitons tout le monde à participer. » Certains ne devraient pas se faire prier.

Antigua-et-Barbuda.
Des millions de pertes pour les hôteliers
L’association des hôtels et du tourisme d’Antigua-et-Barbuda annonce une baisse « significative » des taux d’occupation des établissements du pays. Les pertes enregistrées par la plupart des hôtels se chiffrent à plusieurs millions de dollars. Un établissement a d’ores et déjà affirmé que ses pertes vont s’élever à plus de deux millions de dollars suite à des annulations venues des États-Unis pour les mois de décembre, janvier et février, ainsi qu’un autre million de dollars pour les visiteurs en provenance du Royaume-Uni. Une situation délicate qui va se poursuivre, affirme l’association des hôtels et du tourisme, « jusqu’à ce que la pandémie soit contrôlée sur les principaux marchés sources que sont les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Canada ». Néanmoins, l’association se veut optimiste, notamment en raison de nouvelles réservations. Le président, Vernon Jeffers, déclare : «Elles pourraient se traduire par une solide performance au cours des mois d'été. Si, cependant, nous continuons à voir le rythme des annulations, les performances de nos mois traditionnels de haute saison, jusqu'en avril, seront affectées négativement. » Il craint que la récente décision, véridique cette fois (lire JSB1454), d’Air Canada de suspendre ses vols vers la Caraïbe ait des conséquences à très court terme.

Barbade.
Plus de 2.000 étrangers profitent d’un programme d’accueil
La Barbade a lancé voilà quelques mois un programme d’accueil pour les ressortissants étrangers qui veulent s’installer dans le pays pour y travailler et y vivre. L’idée du « Welcome Stamp » est née lors de la crise du Covid. Pour diversifier le produit touristique de l’île, attirer un nouveau type de visiteurs et générer des devises étrangères. Dans un récent communiqué, le gouvernement a déclaré qu'au 31 décembre 2021, 3.257 demandes avaient été reçues et 2.163 approuvées. Les données montrent que les ressortissants étrangers profitant du programme viennent principalement des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, du Nigéria et de l'Inde. 65% des candidatures émanent de particuliers et 35% de familles. Une analyse plus détaillée des statistiques révèle que 62% des candidats sont des hommes. Les demandeurs travaillent dans les domaines variés tels que de la technologie, la communication, le marketing, la finance, l’éducation, la formation, le droit et l’administration publique. Le « timbre de bienvenue » peut être renouvelé, grâce à la loi sur le travail à distance 2020-2023.

Iles Vierges (US).
Les acteurs du tourisme souffrent de l’absence des croisiéristes
Chaque navire de croisière dérouté - en raison du protocole Covid - représente plusieurs milliers de dollars de perte de revenus pour les acteurs du tourisme de Saint-Thomas. Dans un article du Daily News, des petits entrepreneurs locaux énumèrent leurs difficultés, qui s’accumulent depuis le début de la saison. 2.000 dollars par-ci, 870 par-là... « Nous avons eu des navires de croisière qui nous ont dit qu'ils ne viendraient pas si nous avions des taux de positivité supérieurs à 3%, et maintenant nous avons un taux de positivité de 20% et ils veulent toujours entrer, a déclaré le gouverneur Albert Bryan. Nous sommes plus dangereux pour eux qu'ils ne le sont pour nous. » Néanmoins, les dirigeants d’entreprises plus structurées l’assurent : « On apprécie d'avoir des passagers de bateaux de croisière, mais nous ne dépendons pas d'eux. » A chacun ses problèmes, en somme.

Saba.
Un budget déficitaire approuvé par l’Etat néerlandais
Selon la loi du Royaume néerlandais, chaque territoire doit présenter un budget annuel équilibré. Un problème pour Saba qui doit faire face à de nombreuses difficultés. Par conséquent, le Conseil de l’île a choisi de présenter un budget 2022 déficitaire à hauteur de un million de dollars. Notamment pour couvrir le déficit de la réserve générale. Le Comité de surveillance financière (CFT) a émis un avis négatif sur cette décision du gouvernement Saba. Il a fait valoir que le déficit structurel « nécessite une solution permanente » et a souligné que les réserves générales devraient être utilisées pour des revers imprévus. Selon le Saba News, le Conseil exécutif de Saba a envoyé en novembre 2021 des lettres au CFT et au secrétaire d'État pour expliquer la situation désastreuse dans laquelle se trouve le gouvernement local, en raison du manque de financement structurel du gouvernement néerlandais pour couvrir les coûts de fonctionnement de l'entité publique. Le commissaire aux finances de Saba, Bruce Zagers, a qualifié le budget de l’île de « budget squelettique » car il ne couvre que le strict minimum. Quoi qu’il en soit, le secrétaire d'État néerlandais à l’intérieur et aux relations du Royaume, Raymond Knops, a finalement autorisé la mise en application de ce budget déficitaire.

Sainte-Lucie.
Les suspensions «bénéfiques» des vols d’Air Canada
La compagnie Air canada a annoncé le 5 janvier qu’elle suspendait ses vols à destination d’Antigua-et-Barbuda, Grenade, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Saint-Kitts-et-Nevis. Une mesure similaire à celle prise en janvier 2021 lorsque la troisième vague de Covid commençait à sévir. Mais neuf mois plus tard, la compagnie est revenue à Sainte-Lucie et n’a pas arrêté ses rotations depuis. Pour le ministre du tourisme de Sainte-Lucie, Ernest Hilaire, ces nouvelles suspensions qui n’incluent pas - encore - l’île « pourraient s’avérer bénéfiques » pour Sainte-Lucie, où les touristes peuvent continuer à affluer.

République dominicaine.
Le gouvernement veut accentuer la lutte contre le trafic chaotique
Depuis des décennies, les rues des villes principales de République dominicaine se distinguent par un trafic routier des plus chaotiques. Dans un article récent, le Dominican Today rappelle que Saint-Domingue, Santiago et d’autres cités voient leurs axes routiers encombrés d’innombrables véhicules, dont un certain nombre sont dans un état proche de l’épave. Donc dangereux pour leurs occupants et pour les autres usagers. Le problème est, comme le rappelle l’auteur de l’article, que « Les passagers sont obligés de les utiliser quotidiennement ou occasionnellement comme seul moyen de se rendre à leur lieu de travail ou d'enseignement ». Selon les chiffres officiels, environ 33.000 voitures et bus publics circulent dans le Grand Saint-Domingue. La plupart sans bénéficier d’autorisation de circulation en raison de leur dégradation avancée et de la pollution qu’ils génèrent. Par ailleurs, un rapport des impôts établit que 42,7% des véhicules qui sillonnent les rues et avenues du pays ont été fabriqués il y a plus de vingt ans. Ils sont principalement concentrés dans le District National, la province de Saint-Domingue et Santiago. Les derniers projets gouvernementaux pour résoudre ce problème n’ont pas donné de résultats probants. Les dirigeants poursuivent donc leur réflexion tandis que les véhicules continuent de rouler.

Trinidad-et-Tobago.
Décès du médaillé olympique Deon Lendore
Le Comité olympique de Trinidad-et-Tobago a annoncé mardi le décès de Deon Lendore, spécialiste du 4x400 m et médaillé de bronze olympique sur la distance en 2012, à Londres. L'athlète trinidadien est mort dans un accident de voiture au Texas. Il était âgé de 29 ans. Deon Lendore faisait donc partie du relais médaillé de bronze à Londres en 2012 et vice-champion du monde en 2015, toujours dans la capitale britannique. Il avait également participé aux Jeux de Rio en 2016 et de Tokyo avec le relais 4x400 m. Par ailleurs, il compte deux médailles de bronze individuelles en salle, lors des championnats du monde de 2016 et 2018.

 

Journal de Saint-Barth N°1455 du 13/01/2022

La grève dans l'éducation nationale suivie à Saint-Barth
Elections territoriales