La Caraïbe en bref

New York.
Les immigrants caribéens obtiennent le droit de vote aux municipales
Depuis jeudi dernier et un vote du Conseil municipal de New York, près de 900.000 immigrants venus de la Caraïbe ont obtenu le droit de s’exprimer dans les urnes lors des élections municipales. Une grande première pour une ville majeure des Etats-Unis. Le texte de loi a été adopté, selon un article de TV5 Monde, par 33 voix « pour », 14 « contre » et deux abstentions. Désormais, les résidents permanents légaux comme les personnes autorisées à travailler aux Etats-Unis, qui résident à New York mais qui ne disposent pas de la nationalité étasunienne pourront participer au scrutin. La NYIC (New York Immigration Coalition, organisation politique qui défend les intérêts de plus de 200 groupes d’immigrés de l’Etat de New York) a déclaré que le vote de jeudi est « l’expansion démocratique la plus importante à New York depuis plus d’un siècle et elle a également marqué une victoire significative dans la lutte en cours pour le droit de vote à travers le pays ». Le directeur exécutif de l’organisation, Murad Awawdeh, a aussi confié à la Caribbean Media Corporation : « Aujourd’hui, nous avons enfin donné une voix aux immigrés new-yorkais qui élèvent leurs enfants ici, construisent notre économie et contribuent chaque jour à rendre cette ville dynamique. Cette législation révolutionnaire. » Il ne reste plus au maire, Bill de Blasio, qu’à inscrire le texte dans la loi avant de quitter ses fonctions, le 31 décembre, après deux mandats consécutifs. Le président de l’arrondissement de Queens, Donovan Richards, qui tire ses racines de la Jamaïque, a déclaré : « A une époque où la démocratie elle-même est menacée à travers le monde, j’applaudis à la fois le conseil municipal pour son vote courageux visant à affranchir près d’un million de nos voisins et les innombrables défenseurs qui se sont battus sans relâche pendant des années pour rendre cette victoire possible. Notre ville et notre démocratie sont plus justes et plus fortes aujourd’hui grâce à ce vote. »

Sainte-Lucie.
Le « Vaxxed Mas », carnaval pour les vaccinés
Le carnaval de Sainte-Lucie aura bien lieu en 2022 et il a été baptisé le « Vaxxed Mas ». Dans un communiqué diffusé en fin de semaine dernière, le gouvernement a précisé que la tenue de l’événement a été approuvée par le ministère de la santé. Avec un impératif : que tous les participants soient vaccinés contre le Covid-19. L’objectif du « Vaxxed Mas » est de « créer une bulle pour assurer la sécurité de toutes les personnes impliquées », insiste Ernest Hilaire, ministre du tourisme, de l’investissement, des industries créatives, de la culture et de l’information. Qu’il s’agisse du grand public, des personnels ou des mécènes du carnaval, tous les participants devront être entièrement vaccinés. « Nous devons veiller à préserver la santé de Sainte-Lucie tout en créant une activité économique dont notre peuple pourra bénéficier », précise le ministre. Pour mémoire, le carnaval de Sainte-Lucie est une manifestation qui attire chaque années plusieurs milliers de touristes. Il va sans dire que des protocoles stricts seront mis en œuvre pour l’organisation et l’accueil des participants. Le carnaval de Sainte-Lucie se tient généralement au mois de juillet dans la capitale, Castries. Pour l’heure, le site Caribbean National Weekly indique qu’aucune autre île de la Caricom n’a encore officiellement annoncé son intention de célébrer son carnaval annuel.

Grenade.
La fin du couvre-feu est décrétée
Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue vendredi dernier, le ministre de la santé de Grenade, Nickolas Steele, a annoncé la levée du couvre-feu. Celui-ci avait été instauré entre minuit et quatre heures du matin. Le ministre a également annoncé que les voyageurs entrant sur l’île devront désormais être testés à leur arrivée. « Nous observons ce qui se passe avec Omicron et les vagues (de Covid) dans d’autres îles, a déclaré Nickolas Steele. Nous surveillons. » Les voyageurs seront testés par PCR à leur arrivée à l’aéroport international Maurice Bishop et autorisés à partir en attendant leurs résultats dans les 12 à 24 heures. « Il n’y aurait donc pas de quarantaine, mais il y aurait un test », a ajouté le ministre. Pour rappel, le mois dernier, le Parlement de Grenade a approuvé à l’unanimité la prolongation de l’état d’urgence jusqu’en mai 2022.

Haïti.
La Veuve du président Moïse appelle à l’union nationale
Le 7 juillet dernier, un commando armé a fait irruption en pleine nuit au domicile du président de la République d’Haïti, Jovenel Moïse. Le chef d’Etat a été assassiné et son épouse, Martine Moïse, a été grièvement blessée. Transportée aux Etats-Unis, où elle put être sauvée, la veuve présidentielle s’est exprimée pour la première fois samedi dernier par l’intermédiaire d’une vidéo. Dans celle-ci, Martine Moïse a lancé : « Unissons-nous pour construire l’Haïti que nous voulons tous, c’est pour cela qu’il s’est battu, c’est pour cela que je me bats. Le 7 juillet est un mercredi que je n’oublierai jamais, que le peuple n’oubliera jamais, qui a mis de l’eau dans les yeux de tous et qui a fait couler du sang dans les cœurs de tous. » Si l’enquête se poursuit, plusieurs membres du commando armé ont été arrêtés depuis l’assassinat, notamment d’anciens militaires de l’armée colombienne et un homme d’affaire haïtien interpellé en Turquie.

Antigua-et Barbuda.
Vers une « amnistie » pour les immigrants illégaux
Lors de son allocution radiophonique hebdomadaire, le premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne, a déclaré que son administration envisageait d’accorder une « amnistie » aux migrants illégaux. Selon le Caribbean National Weekly, le premier ministre exhorte tous les habitants de l’île à travailler ensemble pour aider le pays à se remettre de l’impact du coronavirus sur le développement socio-économique. « Chaque personne sur l’île, même si vous n’êtes pas un citoyen, même si vous êtes un immigrant illégal, nous voulons que vous fassiez partie de cette forte reprise, a lancé Gaston Browne. En fait, je me demande si nous ne devrions pas peut-être accorder une amnistie aux immigrants qui, pour quelque raison que ce soit, se trouvent ici illégalement. Nous ne voulons pas que quiconque se retrouve dans une situation où il ne peut pas contribuer. Nous devons être suffisamment flexibles pour permettre une certaine forme d’intégration de ces personnes dans la société. » Le premier ministre a indiqué qu’il allait entamer des discussions avec les autres membres du gouvernement pour étudier cette possibilité « d’amnistie ».

Trinidad-et-Tobago.
Décorations de Noël retirées sur la statue de l’ancien maire
A Port-of-Spain, pas question de salir la mémoire du capitaine Andrew Cipriani, même avec des décorations de Noël. En tout cas, c’est le message que plusieurs syndicats ont fait passer aux deux sociétés qui avaient recouvert de décorations lumineuses la statue de l’ancien maire - vétéran de la première guerre mondiale et surtout éminent syndicaliste - qui trône depuis 1959 au milieu de la place de l’Indépendance. Le T&T Newsday rapporte l’incident qui s’est soldé, dimanche, par le retrait des ornements de Noël, jugées « irrespectueuses » par les syndicats. « Elles avaient été installées dans le but d’apporter la joie de Noël dans la ville », s’est désolé le maire de la ville, Joël Martinez, qui a toutefois déclaré qu’il comprenait les préoccupations des syndicats. Les décorations lumineuses qui entouraient la statue ont été déplacées dans une autre partie de la promenade Brian Lara, où un village de Noël sera installé dans les prochains jours.  

Dominique.
Le prêtre accusé de «comportements inappropriés» acquitté après une enquête... de son diocèse
Suspendu depuis six mois par son diocèse après avoir été accusé d’avoir eu des « comportements inappropriés » envers des paroissiens, le père Elton Letang a été lavé de tout soupçon. Du moins, c’est ce qu’a déclaré le père supérieur du « Roseau et des rédemptoristes », le diocèse auquel appartient le père Letang. Ce dernier avait été destitué - « placé en congés d’une durée indéterminée », précise l’article de Dominica Online consacré à ce sujet - de ses fonctions pendant la durée de l’enquête, menée par... son diocèse. Dimanche, pendant la messe, les Rédemptoristes ont donc annoncé qu’ils n’avaient pas été en mesure de rapporter la moindre preuve d’une quelconque culpabilité de leur confrère. Ils ont également indiqué que pendant son absence du ministère et de la paroisse, le père Letang « s’est engagé dans une thérapie intensive et une réflexion qui l’ont incontestablement aidé à mieux se comprendre ». Et d’ajouter dans un communiqué retranscrit par le journal : « Il a pu revisiter des moments importants de sa vie qui ont contribué à en faire la personne qu’il est aujourd’hui. » Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes... Quoi qu’il en soit, le père Letang va continuer à exercer puisque la décision a été prise de le faire transférer sur l’île de Sainte-Lucie où il rejoindra les Rédemptoristes à Vieux Fort. Avant une prochaine mutation ?

Bermudes/Trinidad-et-Tobago.
Le début de la saison Omicron
Kim Wilson, ministre de la Santé des Bermudes, a annoncé qu’un deuxième cas du variant Omicron du Covid-19 a été diagnostiqué sur l’ile. L’infection a été détectée chez une personne arrivée sur l’île en provenance de l’étranger. Le variant Omicron représente 8% des 24 cas actifs de Coronavirus enregistrés actuellement aux Bermudes. Le ministère de la Santé indique que onze personnes se sont rétablies. De plus, le nombre de cas actifs est en baisse par rapport aux 31 enregistrés lors du dernier bilan hebdomadaire. Aucun des patients n’est hospitalisé. Au total, quatre nouvelles infections ont été trouvées dans le dernier lot de 3.529 résultats de tests. Tous seraient venus de l’étranger. Les personnes entièrement vaccinées représentent 95% des cas actifs, selon le ministère de la Santé.
Par ailleurs, selon un article paru le lundi 13 décembre sur le site Barbados Today, un premier cas du variant Omicron du Covid-19 a été diagnostiqué à Trinidad-et-Tobago. Une information confirmée par le ministre de la Santé, Terrence Deyalsingh. Celui-ci a déclaré que le cas avait été détecté chez une femme qui a voyagé de New York, avec un test PCR positif, au Panama, où elle avait embarqué avec un test d’antigène négatif. Le test PCR positif avait été relevé par Port Health et la voyageuse a été placée en isolement dans un établissement de soins intensifs. Les quatorze personnes dans un rayon de deux rangées à bord de l’avion emprunté par la personne positive ont été contactées et sommées de s’isoler chez elles en attendant le résultat de leur test PCR.

Jamaïque.
Black Uhuru orphelin après les décès Garth Dennis et Robbie Shakespeare
Deux étoiles du reggae se sont éteintes en ce début du mois de décembre. La première n’est autre que Garth Dennis, membre fondateur du groupe mythique Black Uhuru. Né Rudolph Dennis à Kingston en 1949, il a passé une grande partie de sa jeunesse à Trench Town, un quartier connu pour être le berceau du reggae et de la musique rocksteady. Il s’y est lié d’amitié avec de futurs grands noms du reggae tels que Bob Marley, Peter Tosh et Bunny Livingston. À la fin des années 1960, il travaille avec les musiciens Don Carlos et Duckie Simpson avec qui il forme Black Uhuru. Le groupe, dont le nom fait référence au mot swahili pour la liberté, se sépare après une série d’insuccès. Garth Dennis a passé près d’une décennie avec le groupe Wailing Souls avant de retrouver Black Uhuru dans les années 1980 lorsque s’amorce une collaboration avec les producteurs Sly et Robbie. Garth Dennis est décédé le 9 décembre au Kaiser Hospital d’Ontario, en Californie, quelques jours après avoir fêté ses 72 ans.
La seconde étoile avait pour nom Robbie Shakespeare. Né le 27 septembre 1953 à Kingston, il est décédé le 8 décembre à Miami d’un arrêt cardiaque alors qu’il était hospitalisé en vue d’une opération aux reins. Avec Sly Dunbar, il avait fondé en 1975 le groupe The Revolutionaries qui va influencer toute la mouvance reggae avec des rythmiques plus rock. Le groupe va rapidement se muer en duo, Sly and Robbie. Ils multiplieront les collaborations avant d’intégrer le groupe Black Uhuru qui enregistrera sous leur label. En 1979, pour l’anecdote, ils répondront à l’appel de Serge Gainsbourg avec qui ils produiront son album reggae intitulé « Aux armes et cætera ». Une rencontre qui se prolongera par une tournée commune.

Haïti.
Plus de 60 morts dans l’explosion d’un camion-citerne
Mardi 14 décembre, plus de soixante personnes ont été tuées au Cap-Haïtien (deuxième ville la plus importante du pays) suite à l’explosion d’un camion-citerne qui transportait du carburant. Plusieurs dizaines de blessés sont également à déplorer, au point de provoquer un encombrement au sein de l’hôpital universitaire Justinien, totalement débordé par l’afflux de victimes selon le site Alter-Presse. Le camion-citerne a eu un accident dans la zone de Samarie, à l’est de la ville. Alors que les riverains en profitaient pour recueillir – ou dérober, selon le point de vue - de l’essence, denrée devenue très rare actuellement en Haïti, une explosion s’est produite, provoquant un incendie considérable. En plus des nombreuses victimes, au moins une vingtaine de maisons ont été incendiées, selon un bilan toujours provisoire. Des hôpitaux de campagne vont être installés au Cap-Haïtien afin d’accueillir les blessés et soulager les services du CHU Justinien.

 

Journal de Saint-Barth N°1451 du 16/12/2021

Le musée du patrimoine s'ouvre au Brigantin
LE CT /Un avant gout de Noël à Gustavia