La Caraïbe en bref

Saint-Vincent-les-Grenadines.
Le premier ministre espère d’autres républiques dans la Caraïbe
La Barbade fera peut-être des émules. En tout cas, c’est ce qu’espère le premier ministre de Saint-Vincent-les-Grenadines, Ralph Gonsalves. Dans une lettre adressée en début de semaine à son homologue de la Barbade, Mia Mottley, Ralph Gonsalves écrit : « Le Guyana et la Dominique sont des républiques depuis leur indépendance respective en 1966 et 1977. Trinidad-et-Tobago, qui est devenue indépendante en août 1962 avec un système monarchique constitutionnel avec un gouverneur général largement cérémoniel, a modifié sa constitution en 1976 en une constitution républicaine avec un président non exécutif. Donc, la Barbade ne fait rien de nouveau mais ce qu’elle fait est de la plus haute importance pour son peuple et notre civilisation caribéenne. J'espère qu'au cours de ma vie, tous ou la plupart des pays indépendants de la CARICOM (pays de la communauté des Caraïbes, ndlr) passeront d'un système monarchique à un système républicain. » Et le premier ministre de citer en exemple Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, Belize, la Grenade, la Jamaïque, Saint-Kitts-Nevis, Sainte-Lucie et... Saint-Vincent-et-les Grenadines, bien entendu. Et de rappeler que la Caraïbe « regorge » également de « territoires coloniaux ou de départements des puissances coloniales » des Etats-Unis, de la France et des Pays-Bas. « J’espère que tous ces territoires feront pression pour l'indépendance au sein de la communauté des nations », a insisté Ralph Gonsalves. Pas impossible qu’un tel propos trouve un écho du côté de la Guadeloupe.

Saba.
Le Makana a repris du service
Saba, Sint-Maarten, Saint-Eustache, Saint-Kitts, le Makana a repris ses rotations entre toutes ces îles depuis hier, mercredi 1er décembre. Le service de ferry entre Sint-Maarten, Saint-Eustache et Saba est assuré par la compagnie Blues and Blues Ltd depuis Anguilla avec un confortable catamaran de 72 pieds adapté à une capacité de 150 places. Des informations sur les horaires et les tarifs sont disponibles sur le site www.makanaferryservice.com.
Les réservations pour Saba et Saint-Eustache à Sint-Maarten peuvent actuellement être effectuées via les représentants des agents Makana, Saba C Transport à Windwardside. Plus tard en décembre, la plateforme de réservation en ligne sera lancée. La réservation via les agents restera possible. La traversée vers Saint-Kitts sera ajoutée dès que les restrictions liées au Covid-19 seront levées ou assouplies. En attendant, une rotation supplémentaire sera ajoutée à Sint-Maarten.

Trinidad-et-Tobago.
Des restrictions imposées à huit pays africains
Le gouvernement de Trinidad-et-Tobago a pris la décision d’imposer des restrictions de voyage aux voyageurs en provenance de huit pays d’Afrique. Ce, en raison de l’apparition du variant Omicron du Covid. Les pays concernés sont le Botswana, Eswatini (anciennement Swaziland), le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, l'Afrique du Sud et le Zimbabwe. Le ministère de la Santé explique que toutes les personnes qui ne sont pas des citoyens ou des résidents permanents de Trinidad-et-Tobago et qui ont visité les pays sous restriction dans les 14 jours suivant leur arrivée dans la république des deux îles, ne seront pas autorisés à entrer sur le territoire. Cependant, tous les citoyens et résidents permanents de Trinidad-et-Tobago qui ont visité un de ces pays devront effectuer une quinzaine obligatoire supervisée par l'État.

Bahamas.
L’opposition se trouve un nouveau chef
Le Mouvement national libre (FNM), principale force d’opposition des Bahamas, a élu l'ancien ministre Michael Pintard à sa tête, juste un mois après que le parti a subi une défaite cinglante aux élections générales. Un camouflet qui lui a fait perdre le pouvoir au profit du Parti libéral progressiste (PLP). Pintard, qui a servi l'agriculture et les ressources marines dans l'administration de Hubert Minnis qui a perdu le scrutin du 16 septembre par 32 voix contre 7, devient le cinquième chef du parti. Il a appelé ses partisans à resserrer les rangs. « Notre génie collectif vaut toujours mieux qu'un objectif unique d'un leader ou d'un petit groupe de leaders », a-t-il déclaré lors de son discours d’investiture.

Antigua-et-Barbuda.
Fin de l’état d’urgence le 23 décembre
Le gouvernement d'Antigua-et-Barbuda a déclaré que l'état d'urgence mis en place pour freiner la propagation du coronavirus prendra fin le 23 décembre. Toutefois, les protocoles déjà établis resteront en vigueur. En outre, le gouvernement indique qu'à compter du 15 décembre, tous les passagers arrivant sur l'île devront être entièrement vaccinés et présenter un test PCR négatif ou un test antigénique négatif datant de moins de quatre jours. De plus, tous les bars, clubs et soirées privées pendant les vacances de Noël devront continuer à demander des preuves de vaccination à l'entrée. Les cartes de vaccination délivrées à l'étranger pour les touristes et les ressortissants de retour, à l'entrée à Antigua-et-Barbuda, seront acceptées dans les bars et les clubs.


Jamaïque.
Vers une législation plus stricte sur les armes à feu
Dans une intervention lors de la 78e conférence annuelle du Parti travailliste jamaïcain (JLP) relayée par plusieurs sites d’information de la Caraïbe, le premier ministre de la Jamaïque, Andrew Holness, a annoncé qu’un examen complet de la Constitution jamaïcaine sera entrepris l'année prochaine. Il a notamment expliqué que la pandémie de Covid-19 « a révélé des lacunes dans la loi qui doivent être rectifiées ». Le dernier examen majeur de la Constitution de l'indépendance de la Jamaïque de 1962 a eu lieu en 2010 avec des amendements majeurs à la Charte des droits et libertés, précise le journaliste du Caribbean National Weekly. Selon le premier ministre, le gouvernement a l’intention de mettre l’accent sur de nouvelles réglementations sur le crime organisé et la lutte contre la corruption. Parallèlement, il a déclaré : « Nous devons créer un mouvement pour débarrasser la Jamaïque des armes illégales. Pour les possesseurs de ces armes, les sanctions devraient commencer au plus haut niveau (il évoque la peine de mort, ndlr). Ils ne devraient pas faire l'objet d'une négociation de plaidoyer automatique. Ceux qui commettent cela devraient faire face aux conséquences les plus graves. » Une position radicale, en somme. Andrew Holness a rappelé que plus de 1.200 meurtres ont été commis lors des dix derniers mois en Jamaïque. Par ailleurs, le premier ministre entend aussi engager des réformes dans l’Education et la circulation routière.

Iles Caïmans.
Un traitement par anticorps contre le Covid
Un établissement de santé privé, le Health City Cayman Islands, a récemment annoncé qu'il s’est approvisionné en Ronapreve, un traitement par anticorps monoclonal qui peut aider les patients touchés par le Covid à récupérer plus rapidement. Health City est le premier établissement des Caraïbes à proposer ce traitement. Ronapreve a été développé conjointement par la société pharmaceutique suisse Roche et la société de biotechnologie étasunienne Regeneron. Il s'agit d'une combinaison de deux anticorps monoclonaux, le casirivimab et l'imdevimab, et a été conçu pour bloquer l'infection au virus. Bien que les vaccins offrent la meilleure protection contre le Covid, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé ce traitement pour les personnes infectées qui ont des problèmes de santé sous-jacents ou qui souffrent de symptômes graves.

 

Journal de Saint-Barth N°1449 du 02/12/2021

Une nouvelle République
Relachement du tri sélectif .