La Caraïbe en bref

Anguilla / Dominique.
Le retrait de la liste noire des paradis fiscaux est officiel
C’est désormais officiel, Anguilla et la Dominique ont été retirées de la liste noire de l’Union européenne des paradis fiscaux. Les deux Etats basculent sur la liste grise qui regroupe les pays qui se sont engagés à mettre en oeuvre les principes de bonne gouvernance fiscale et ont entamé des réformes en ce sens. La liste grise est en outre complétée pour y intégrer le Costa Rica, Hong-Kong, la Malaisie, la Macédoine du Nord, le Qatar et l'Uruguay. L’Australie, l'Eswatini et les Maldives en sont extraits. Pour ce qui est de la liste noire, elle comprend neuf Etats qui sont les suivants : les Samoa américaines, les Fidji, Guam, les Palaos, le Panama, le Samoa, Trinité-et-Tobago, les Iles Vierges américaines et le Vanuatu.

Sainte-Lucie.
L’état d’urgence est levé
Le premier ministre de Sainte-Lucie, Phillip J. Pierre, a annoncé le 16 octobre la fin de l'état d'urgence mis en place par la dernière administration pour freiner la propagation du coronavirus. « L'état d'urgence a pris fin et ne sera pas rétabli », a déclaré dans les colonnes du Caribbean National Weekly le premier ministre, reconnaissant que certains des protocoles existants resteraient en place jusqu'à la fin du mois. Il a précisé que la restriction de la circulation des personnes a conduit à une baisse du nombre de cas positifs au Covid-19, mais que « ces restrictions s'accompagnent de grands défis personnels ». Et d’ajouter : « Alors que nous nous efforçons de trouver le bon équilibre entre assurer un certain niveau de normalité dans notre vie quotidienne et lutter contre la pandémie, le virus restera présent. Nous devons donc commencer à vivre avec cette réalité tout en prenant les mesures nécessaires pour éviter une société dysfonctionnelle. ». Il a toutefois déclaré que les restrictions des heures d'ouverture où les citoyens se réunissent pour socialiser seront maintenues pour aider à réduire les chances de propagation du virus.

Haïti.
17 millions de dollars de rançons pour les otages Nord-Américains
Le samedi 16 octobre, dix-sept missionnaires de l’organisation Christian Aid Ministries, établie dans l’Ohio (Etats-Unis), ont été enlevés alors qu’ils rentraient d’une visite dans un orphelinat de Port-au-Prince. Leurs voitures ont été interceptées dans un quartier du Nord-Est de la capitale qui est sous la domination du gang baptisé « 400 Mawozo ». Depuis, les malfrats ont transmis une demande de rançon et réclament un million de dollar par otage. Courrier International rapporte les propos du ministre de la Justice haïtien, Liszt Quitel, qui a confié au Wall Street Journal que les négociations pourraient prendre des semaines : « Nous essayons de les faire libérer sans payer de rançon. C’est la première option. Soyons honnêtes : si nous leur donnons de l’argent, cet argent servira à acheter plus d’armes et de munitions. » Repris également par le Washington Post, il a ajouté : « Généralement, ils demandent plus, puis les proches des personnes kidnappées négocient. Même lorsqu’ils demandent une rançon, ils savent qu’ils n’obtiendront pas tout ce qu’ils veulent. » L’enlèvement des missionnaires nord-américains est un pas supplémentaire dans la recrudescence des kidnappings dans le pays.

Barbade.
Une coopération accrue avec le Vietnam
Un article du Courrier du Vietnam relate « l’énorme potentiel de coopération » entre la Barbade et le pays asiatique. Les deux nations ont établi leurs relations diplomatiques le 25 août 1995. Le 3 juin 2021, l'ambassade a tenu une réunion avec le ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de la Barbade pour discuter de la promotion des domaines de coopération tels que l'agriculture, l'investissement, le commerce, l'éducation, la conservation des ressources marines et la lutte contre le changement climatique. Dans cet esprit, les Chambres de commerce des deux pays devraient signer un protocole d’accord pour accentuer les échanges. Et une association d’amitié Barbade-Vietnam verra le jour dans la foulée.

Jamaïque.
Khalia Hall, Miss et ingénieure
La Jamaïque a choisi sa nouvelle reine de beauté. Elle a pour nom Khalia Hall et est âgée de 25 ans. Originaire de la paroisse de Saint-Ann, elle est née d'une mère jamaïcaine et d'un père britannique. Elle est titulaire d'une maîtrise en génie mécanique de l'Université de Manchester au Royaume-Uni. Elle a également travaillé comme ingénieur en Italie et à Singapour. Elle se décrit comme une passionnée de santé et de nutrition. Elle a lancé son service de livraison de nourriture jamaïcaine Shibumi (« Beauté simple et sans effort » en japonais) à base de plantes en Jamaïque en 2020 après avoir découvert que 74% des Jamaïcains ne mangent pas les portions quotidiennes recommandées de fruits et légumes. Et ça, ce n’est pas bien. Khalia va donc représenter la Jamaïque lors du concours de Miss Monde qui aura lieu au Coliseo de Puerto Rico, à San Juan, le 16 décembre. Là, elle affrontera des beautés venues de 122 autres pays.

Iles Vierges britanniques.  
Des propriétés litigieuses de Jérusalem-Est contrôlées depuis des comptes offshore
The Times of Israël retranscrit des éléments révélés par l’enquête journalistique baptisée Pandora Papers et qui détaille comment le groupe de droite Ateret Cohanim, qui installe des Juifs dans les quartiers palestiniens, a laissé expirer les enregistrements de sociétés écrans. Certains des biens immobiliers les plus contestés de Jérusalem-Est sont alors passés sous le contrôle légal des îles Vierges britanniques ces dernières années parce que les colons israéliens qui géraient les propriétés utilisaient des comptes offshore et ne payaient pas les frais et taxes de l'entreprise. La découverte est apparue dans une série de rapports récents d'Uri Blau et Daniel Dolev de Shomrim, une organisation de presse d'investigation israélienne, à la suite d'une fuite massive de documents du monde secret des services financiers offshore. Parmi les personnes identifiées dans la fuite, 565 sont des citoyens israéliens, selon Shomrim. En raison de la déchéance, les îles Vierges britanniques ont annulé l'enregistrement de la société. Conformément aux lois locales, les actifs de la société sont finalement devenus la propriété du gouvernement des îles. Donhead, une autre société des îles Vierges britanniques appartenant à Ateret Cohanim, louait un terrain dans le quartier palestinien de Silwan lorsque son enregistrement a expiré en 2010.

Curaçao.
Protection refusée pour les réfugiés vénézuéliens
Sur son site, Amnesty International évoque le refus des autorités de Curaçao et des Pays-Bas d’accorder une protection aux citoyens du Vénézuela qui sollicite leur aide. Amnesty rappelle que « Curaçao, île caribéenne située non loin et qui fait partie du Royaume des Pays-Bas, est l’un des pays de destination des Vénézueliens qui fuient la crise de leur pays puisqu’on estime que 17.000 ressortissants en situation irrégulière vivent sur l’île». 22 cas de Vénézuéliens, dont des mineurs, qui ont subi des violations des droits humains telles que le placement systématique en détention dans des conditions inhumaines, les mauvais traitements, la séparation des familles et le non-respect du droit de demander l’asile ont été recensés.

Aruba.
140 millions de dollars pour agrandir l’aéroport
L'aéroport international Queen Beatrix s'agrandit avec un projet appelé Gateway 2030. Il comprend de nouvelles portes, des zones d'enregistrement, des améliorations et davantage de restaurants et de bars. La construction de Gateway 2030 a déjà commencé et devrait coûter 140 millions de dollars, selon le site The Points Guy. Les aménagements impliquent l'agrandissement du hall d'enregistrement des départs vers les États-Unis pour atteindre deux fois la taille de la zone existante, selon Vacations by Aruba. La première phase des travaux devrait être achevée d'ici 2024.

Bonaire, Saint-Eustache, Saba.
Deux millions pour compenser la hausse du coût de l’énergie
Un article du site Saba News est consacré à l’obtention d’une subvention de deux millions de dollars aux trois îles (la répartition de la somme reste à déterminer) accordée par le gouvernement central afin d’amortir la hausse des coûts énergétiques pour les citoyens. « Alors que les Pays-Bas européens sont confrontés à une hausse explosive des prix du gaz naturel, les Pays-Bas caribéens subissent depuis un certain temps les conséquences néfastes de la hausse des prix du pétrole », précise notre confrère du Saba News.

Grenade.
Plan de relance, couvre-feu et réouvertures
Le premier ministre de la Grenade, le docteur Keith Mitchell, a annoncé le lancement d’un deuxième plan de relance pour l’économie « qui profitera à un large éventail de la population, en particulier les plus vulnérables ». Le chef du gouvernement a précisé que 55 prêts aux petites entreprises d'une valeur d'environ 220.000 dollars (US) et éligibles au plan de relance ont déjà été approuvés. L’objectif étant d’aider les propriétaires d'entreprise à se remettre de l'impact de la pandémie et pour stimuler la croissance opérationnelle et développement. Parallèlement, depuis deux semaines et en raison d’une situation sanitaire assainie, le gouvernement a pris la décision d’alléger le couvre-feu, notamment en autorisant les déplacements le week-end. Les magasins peuvent reprendre leurs activités normales et les plages sont désormais accessibles et fréquentables de 4 à 16 heures. dans le secteur de la restauration, seuls les établissements dans lesquels l’ensemble du personnel est vacciné peuvent rouvrir au public.

 

Journal de Saint-Barth N°1443 du 21/10/2021

Se loger, une quête désespérée
5,7 tonnes de déchets collectés
Menace mortelle sur les coraux