La Caraïbe en bref

Aruba.
Le retour des vols venus du Canada
L’île d’Aruba rouvre ses frontières aux compagnies aériennes venues du Canada. Air Canada, WestJet et Sunwing vont ainsi pouvoir reprendre leurs rotations entre l’Amérique du Nord et l’île des Antilles néerlandaises. Près de 55.000 sièges seront disponibles à l'aéroport international Queen Beatrix à Oranjestad entre octobre 2021 et mars 2022, précise le site Travelweek. « Nous sommes ravis de reprendre le service de transport aérien direct depuis le Canada, élargissant les options de vol pour les visiteurs canadiens qui souhaitent se rendre sur notre île heureuse cet automne et cet hiver », a déclaré Ronella Croes, PDG d'Aruba Tourism Authority.

Cuba.
Naissances des 32 premières PME privées de l’île
Le ministère de l’Economie de Cuba vient d’approuver la création des trente-deux premières petites et moyennes entreprises privées de l’île, auxquelles s’ajoutent trois entreprises publiques. Parmi ces trente-deux premières structures, on trouve treize PME de production alimentaire, six dans la manufacture, trois liées à des activités de recyclage et trois dans les nouvelles technologies. Et vingt d'entre elles sont des reconversions de travailleurs à leur compte, jusque-là l'unique manière de travailler dans le secteur privé. Interrogé par RFI, le président du Conseil d'orientation stratégique de l'Institut des Hautes études de l'Amérique latine, Stéphane Witkowski, explique : « Les PME permettront, d’une part, d’étendre à de nouvelles activités dans des secteurs considérés comme prioritaires, comme la production d’aliments, le développement local, l’économie circulaire. Et cela permet aussi à un certain nombre de Cubains d’employer des salariés dans des conditions plus souples. » Les entreprises privées ont disparu depuis 1968 à Cuba, quand Fidel Castro a commencé à appliquer le modèle étatique soviétique et les a nationalisées. Une situation qui a évolué à partir des années 1990 quand l’île s’est ouverte aux investissements étrangers et au tourisme international.

Anguilla/Dominique.
Vers une sortie de la liste noire des paradis fiscaux
Le quotidien Les Echos rapporte que l’Union européenne envisage de retirer les Seychelles, la Dominique et Anguilla de sa liste noire des paradis fiscaux. En effet, ces trois pays se sont engagés à se soumettre à un examen supplémentaire de leurs systèmes fiscaux. Une décision qui doit leur permettre de glisser de la liste noire à la liste grise établie par l’UE. Mardi 5 octobre, les ministres de finances du bloc européen se sont penchés sur les données complémentaires fournies par les trois pays. Ils devraient rendre leur verdict prochainement. La liste noire de l’UE a été créée en 2017 et a compté jusqu’à 17 pays parmi lesquels Trinidad-et-Tobago, les Iles Vierges et le Panama.

Grenade.
Des mesures pour atténuer la pénurie d’œufs
Le marché local de Grenade subit actuellement une pénurie d’œufs. Une situation suffisamment préoccupante pour que le ministre de l’Agriculture, des Terres et des Forêts, en collaboration avec son homologue du Commerce, de l’Industrie et de la consommation, engage des discussions avec l’association des producteurs de volaille afin de cibler des mesures adéquates qui permettront de réapprovisionner les étals. Ainsi, le Barnacle News rapporte que les solutions envisagées sont notamment d’autoriser l’importation temporaire d’œufs, de lancer un diagnostic de la production locale et, enfin, d’aider l’association financièrement afin de retrouver un niveau de production identique à celui qui a précédé la pandémie de Covid-19. Au-delà de la crise sanitaire, c’est la demande croissante et de plus en plus importante du secteur hôtelier touristique qui explique, en partie, la pénurie actuelle.

Sainte-Lucie.
Les entreprises se plaignent des sans-abris qui défèquent sur Clarke Street
A chacun ses petits problèmes. A Vieux Fort, sur Clarke Street (principale artère commerciale du quartier), les employés et patrons d’entreprises se plaignent, non pas de la présence de sans-abris, mais du fait que ces derniers défèquent quotidiennement dans la rue. Des plaintes ont également été enregistrées du côté des vendeurs de rue qui, bien évidemment, voient le lieu de travail souillé. Dans un article consacré au problème, le site Loop explique que les piétons doivent « faire très attention afin de ne pas marcher sur des excréments humains ». Une situation qui, selon un patron nommé Tedburt Théobalds, dure « depuis un certain temps ». Quant à Maryline Palm, vendeuse ambulante, elle déclare à Loop que les « vagabonds » ont pris l’habitude de « s’essuyer les mains sur les murs des commerces ». Pour le shopping dans Clarke Street, masque et gants sont donc recommandés !

Iles Vierges.
Menace sur le grand baobab de St-John
Figure emblématique de St-John, le baobab centenaire qui trône sur le sentier de l’Espérance subit une attaque qui pourrait lui être fatale. En effet, des insectes ravageurs connus sous le nom de « foreur de tiges de manguiers » ont élus domicile dans le baobab. Il s’agit d’une espèce envahissante qui coupe l'écorce des arbres pour pondre ses œufs. Le bois en est affaibli et cela peut entraîner la rupture ou l'effondrement des branches ou du tronc. Une fois les œufs éclos, les larves creusent des tunnels irréguliers et se nourrissent des tissus vasculaires de l'arbre. « Tout l'arrière du baobab est mort », a déclaré l'horticultrice Eleanor Gibney, qui travaille avec le parc national des îles Vierges au sauvetage du baobab. « Les larves des foreurs de tiges de mangue sont partout dans la partie endommagée de l'arbre, ajoute-t-elle. Nous allons le traiter avec de l’huile de neem et de la perméthrine, un pesticide d’origine naturelle. » Irma aurait endommagé l’arbre et permis aux insectes de le pénétrer.

République dominicaine.
Des milliers de poissons morts sur la côte Sud
Samedi dernier, des milliers de poissons morts ont été retrouvés dans les eaux du port d'El Cayo, à Barahona, sur la côte sud de la République dominicaine. Le site de Dominican Today indique qu’un groupe d'experts du ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles enquête sur les causes de cet incident.
Quatre biologistes, un expert en biodiversité marine et deux techniciens de la qualité de l'eau prélèvent des échantillons pour déterminer la raison de la mort des milliers de spécimens. Les espèces touchées semblent être des sardines, qui vivent dans des eaux plus profondes, loin de la côte. Des soupçons se portent sur un navire ancré près du site. La marine dominicaine épaule la commission d'enquête et des sanctions seront appliquées s’il est prouvé que la mort des poissons est le résultat d'un déversement toxique dans les eaux.

Haïti.
Une rentrée scolaire délicate
Une poignée d’enfants de l’île ont repris le chemin de leur école depuis le lundi 4 octobre, date officielle d’une rentrée scolaire sans cesse repoussée. Une poignée seulement car peu d’établissements ont résisté au séisme du 14 août. En effet, comme le rapporte un journaliste de RFI, « sur les 2.800 écoles que comptent les trois départements sinistrés, seuls 5% sont restées tout à fait intactes ». De plus, les travaux de déblaiement des écoles détruites ne sont pas encore terminés. Pire, dans certains départements sinistrés, il n’existe aucune structure temporaire. L'Unicef n'a pu récolter que 5 millions de dollars sur les 25 millions demandés pour aider à la relance des écoles.

Curaçao.
Toujours pas de mariage pour tous
Si la loi de Curaçao n’autorise toujours pas les couples du même sexe à se marier, un tribunal de l’île a rendu le 13 septembre un jugement qui stipule que le refus du gouvernement à accorder ce droit à ses citoyens peut être assimilé à de la « discrimination ». Courrier International se fait l’écho d’un reportage de la télévision néerlandaise Nos, qui rapporte le jugement. Une proposition de loi a été déposée en 2018 mais n’a toujours pas abouti. Pour les couples homosexuels de Curaçao qui souhaitent se marier, la solution est de se rendre sur l’île voisine, Bonaire. Il est à noter que parmi les territoires du Royaume des Pays-Bas, le mariage pour tous est légal à Saba ou Saint-Eustache mais interdit à Curaçao, Aruba et la partie néerlandaise de Saint-Martin.

Saint-Vincent-les-Grenadines.
Le Premier ministre exprime ses inquiétudes à l’Onu
Lors de la 76e assemblée générale des Nations-Unies, le 25 septembre, le Premier ministre des Saint-Vincent-les-Grenadines, Ralph Gonsalves, a attiré l’attention des chefs d’Etat sur les éruptions volcaniques dévastatrices et les conséquences de la saison cyclonique sur son «petit Etat insulaire en développement ». Ralph Gonsalves a notamment déclaré : « Nous sommes à un carrefour historique d'un genre particulier. Nous devons nous lever, collectivement, pour répondre de manière sensée aux nouveaux impératifs requis en ces temps les plus difficiles. » Par ailleurs, il a évoqué l'hésitation de la population de son pays à l'égard des vaccins, soulignant la nécessité « d’arrêter la désinformation » et a averti que les inégalités omniprésentes qui définissaient l'ordre politique et socio-économique pré-Covid « ne doivent pas devenir la réalité cauchemardesque de demain ».

Guadeloupe.
Première phase du déconfinement
A partir de ce vendredi 8 octobre, la Guadeloupe va entrer dans la première phase de son déconfinement. Le couvre-feu devrait être relevé à 22 heures (contre 20 heures actuellement), les limites de déplacement vont être levées et les établissements soumis au passe sanitaire rouvriront leurs portes au public.

Trinidad-et-Tobago.
Une Trinidadienne remporte le concours de poésie du Caribbean Magazine Plus
Le Caribbean Magazine Plus a dévoilé le nom de la gagnante de son concours annuel de poésie. La grande gagnante est Candice Dianne Skerrette, une habitante de Trinidad-et-Tobago. Son poème, intitulé « Let girls be girls », a emporté la préférence du jury. A la deuxième place, Zenna Davis de Saint-Vincent-les-Grenadines avec « Madam Anxiety ». La troisième place du podium revient à Ysanna John, des Iles Vierges, avec le texte « From Corona’s diary ». La remise des prix se tiendra en direct sur la page Facebook du magazine, le samedi 9 octobre à 13 heures.

 

Journal de Saint-Barth N°1441 du 07/10/2021

Octobre rose à Saint-Barth
Cantine scolaire ou équilibre alimentaire