[Saint-Barth, cœurs fragiles (3/6) ] L’hypertension artérielle, une ennemie pour la vie

Les Saint-Barth sont particulièrement sujets aux maladies cardio-vasculaires, qui causent 27,4% des décès sur l’île (JSB 1308). Il est possible de se prémunir contre l’infarctus en agissant sur six vecteurs aggravants. Le Journal de Saint-Barth et le cardiologue Yves Journo s’associent pour publier une série d’articles sur chacun de ces risques évitables. Troisième volet, l’hypertension artérielle.

Une maladie invisible, indolore, la plupart du temps déclenchée sans raison précise, mais qui peut entraîner des complications mortelles. L’hypertension artérielle touche quinze millions de Français, dont 80% âgés de plus de 80 ans.


Les AVC sont fréquents sur l’île
A Saint-Barthélemy, le nombre d’habitants victimes d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) est bien supérieur à la moyenne nationale. Et la principale cause de l’AVC, c’est bien l’hypertension artérielle. Celle-ci peut aussi provoquer, dans une moindre mesure, la démence, la perte de mémoire, ou encore l’infarctus du myocarde.

Tout le problème de cette maladie réside dans l’absence de symptômes. Le patient ne consulte pas de médecin, ne se sent pas malade, et donc ne prend pas de traitement adapté. Autre problématique : les médecins prescrivent des médicaments qui font baisser la tension, et dès qu’elle a retrouvé un niveau normal, le patient cesse son traitement. A tort : la tension finira toujours par remonter en l’absence d’une médication adaptée. « En France, un hypertendu sur deux n’est pas correctement traité, contre un sur trois aux Etats-Unis », souligne le cardiologue Yves Journo. « Il faut savoir que lorsque l’hypertension survient, elle dure toute la vie. »

Comment savoir si l’on est sujet à l’hypertension ? « La tension normale ne doit pas dépasser 140 mmHg (ou millimètres de mercure) pour le premier chiffre (c’est la pression lorsque le cœur se contracte) et 90 mmHg pour le deuxième chiffre (c’est la pression lorsque le cœur se repose). Pour affirmer que vous êtes hypertendu il faut que votre médecin trouve, lors de trois prises à son cabinet, une tension supérieure 140/80 mmHg », détaille le Dr Journo. « Malheureusement, cette prise de tension est souvent faussée par une réaction de stress involontaire. Il s’agit de la fameuse réaction blouse blanche (la tension est élevée chez le médecin mais tout à fait normale au domicile du patient). Il faut savoir que votre vraie tension est celle que vous avez à la maison. » Pour cela, il est aisé de prendre sa tension avec un appareil d’auto-mesure ou un brassard à porter sur une journée. Votre médecin saura vous conseiller.


Sel, alcool, stress : le mauvais cocktail
Si vous êtes diagnostiqué hypertendu, il faut suivre un traitement médicamenteux, à vie, pour faire baisser la tension. Ensuite, attention à l’alimentation, et notamment au sel. Pas plus d’une petite cuillère par jour, soit 5 à 6 grammes. « A Saint-Barthélemy, juste après les fêtes, nous avons eu beaucoup de poussées de tension à la suite d’écarts de régime », raconte Yves Journo. « A titre d’exemple, il y a 1 gramme de sel dans une rondelle de saucisson, une tranche de jambon blanc, une poignée de biscuits apéritifs ou chips, cinq olives, un tiers de baguette de pain ou 30 grammes de céréales pour petit-déjeuner. »
L’alcool est aussi à limiter, et pour parfaire ce régime, au moins trente minutes d’exercice physique, trois fois par semaine minimum, et l’absence de stress sont fortement recommandés.

________________________________________

Manque d’équipement sur l’île

« Je profite de cet article pour lancer un appel pressant sur le manque d’équipement dans le domaine des appareils de mesure de la tension, sur l’île de Saint-Barthélemy. Elle possède un seul appareil de Mapa (mesure ambulatoire de la pression artérielle, un appareil que le médecin met à disposition du patient pour la journée, ndlr) pour 10.000 habitants. C’est inconcevable pour une collectivité moderne, qui abrite en théorie plus de 3.000 hypertendus », alerte le cardiologue Yves Journo, qui lance un appel « aux bénévoles qui voudraient nous aider à équiper certains médecins de ville, et surtout l’hôpital, qui en a grandement besoin pour la prise en charge de l’hypertension artérielle et la prévention des AVC à Saint-Barth. »
Chacun peut acquérir un appareil d’automesure en pharmacie, non remboursé par la sécurité sociale. Les médecins recommandent un appareil de prise de tension au bras, plutôt qu’au poignet. En cas de tension très élevée, ne vous affolez pas et refaites le test après une heure de calme.



JSB 1314

Journal de Saint-Barth N°1314 du 07/02/2019

Vis ma vie de facteur
Orientations budgétaires
Grand débat
ARS

Taux de change

Drapeau USA 1.102 USD Drapeau Russie 70.486 RUB
Drapeau Canada 1.459 CAD Drapeau Brésil 4.587 BRL